Education

EDUCATION NATIONALE Le Siens dénonce la ‘’schizophrénie du gouvernement’’

  • Date: 7 mars 2016
 Le Bureau exécutif national (Ben) du Syndicat des Inspectrices et Inspecteurs de l’Education Nationale (Siens) a menacé vendredi de déposer un préavis de grève. Le Ben demande le respect du protocole d’accord du 30 décembre 2014.

A l’instar de la quasi-totalité des syndicats en grève actuellement, celui des Inspectrices et Inspecteurs de l’Education nationale du Sénégal (Siens) réclame le respect des accords signés avec le gouvernement. Pour parvenir à leurs fins, ils ont ouvert un nouveau front avec le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames). En conférence de presse hier, ils ont menacé de déposer un préavis de grève, si rien n’est fait. ‘’Jusqu’au moment où nous vous parlons, l’essentiel des engagements n’est pas respecté par le gouvernement’’, a expliqué le chargé de revendications El Cantara Sarr.

Parmi leurs points de revendication figure le paiement des salaires dus aux formateurs dans les Centres Régionaux de Formation des personnels de l’Education (CRFPE).Un point sur lequel, le Siens ne compte pas transiger. Il menace de perturber le système, s’il n’obtient pas satisfaction. ‘’Il est temps que le gouvernement prenne en charge les problèmes qui gangrènent le secteur’’, estime le secrétaire général dudit syndicat, Samba Diakhaté. Selon lui, pas grand-chose n’a pas été faite au sortir des assises de l’éducation. Ce qui ne permet pas, dit-il, d’avoir un grand espoir, sachant que le dialogue entre les deux parties laisse à désirer.

Le Ben du Siens s’est réuni hier en session extraordinaire à Dakar avant de faire face à la presse. ‘’Nous sommes partis du constat que le contexte est marqué par une schizophrénie du gouvernement qui dit des choses qui ne sont pas en articulation avec ce que nous constatons’’, déplore le chargé des revendications. Ce qui, à son avis, crée une crise dans le système éducatif. Son constat est que ce secteur de l’éducation n’est pas une priorité pour le régime en place. ‘’On part  de réformes en réformes et celles-ci, mal évaluées, ne rendent pas compte des préoccupations réelles des destinées’’, constate El Cantara Sarr.

Leurs revendications

Les différents points de revendication constituent, entre autres, ‘’le traitement salarial des inspecteurs, la régulation du décret portant organisation des IA et IEF, la gestion de la carrière des inspecteurs, la réforme des textes, les indemnités dues et qui doivent être en cohérence avec la fonction qu’exercent les cadres dans le secteur’’, liste El Cantara Sarr. ‘’Cette étude du système de rémunération est du dilatoire pour gagner du temps et replier l’échéance de la prise en charge réelle de nos revendications. Par rapport à ces différentes questions, il n’y pas d’avancées’’, note le chargé de revendications.

Le secrétaire général du Syndicat Autonome des Médecins du Sénègal (Sames) Docteur Boly Diop confirme leur adhésion au nouveau front pour réclamer leurs droits. ’’Nous devons mener le combat jusqu’au bout, pour faire respecter au gouvernement les engagements pris. Nous ne pouvons pas parler d’émergence, si l’Education la Santé peinent à émerger’’, dénonce Dr Boly Diop.

Enquete

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15