téléchargement (6)

EFFONDREMENT D’UNE DALLE A PIKINE- Les populations craignent pour leur sécurité

Deux frères germains ont péri suite à l’affaissement de la dalle de leur chambre. Ce qui a poussé les populations à s’inquiéter des risques qu’elles courent en habitant dans des maisons qui menacent ruine, au niveau de certaines localités de la banlieue où les bâtiments datent de bien longtemps.

Ce fut un réveil brutal et douloureux au quartier Touba Pikine rue 10, pour les voisins de la famille Diop. Abdoulaye Diop, dit Papa Laye Diop, 18 ans, écolier et de son frére Bassirou Diop, 14 ans, ont été surpris en plein sommeil par l’effondrement brusque et mortel de la dalle de leur chambre. Selon les personnes interrogées, « c’est vers les coups de 06h du matin que le drame est survenu. Des fidèles revenant de la mosquée ont été alertés par un vacarme provenant de la maison de la famille Diop. Arrivée sur les lieux, les bonnes volontés, les voisins et autres, n’ont rien pu faire que de constater la situation, avant d’alerter les sapeurs pompiers et la police ». Pour un délégué de quartier, « les bâtiments menacés de ruine font légion dans la banlieue. Il faut que les autorités continuent d’assister les populations en leur interdisant d’habiter dans des maisons mal construites ». Selon une vendeuse de fruits trouvée au rond-point du Texaco à Pikine, « l’année dernière, en plein hivernage, l’effondrement d’un autre bâtiment avait fait plus de 3 morts à Thiaroye, sans parler des murs de clôture qui tombent sur les passants, sur les enfants et sur les vendeurs qui exposent leurs marchandises aux abords ». Interrogées par Rewmi par rapport à ces bâtiments qui coûtent la vie aux populations, neufs personnes sur dix parlent de l’insécurité qui les guette. D’après un imam, « la cohabitation dans des anciens bâtiments est liée à la situation des populations qui n’ont pas de moyens pour pouvoir résider dans des maisons sûres au niveau des quartiers chics de la capitale. Le risque est toujours là. Il y a la responsabilité des pères de famille qui acceptent de résider dans certains bâtiments », estime notre interlocuteur selon qui « un décret pour réglementer les promoteurs immobiliers, pour interdire de louer les maisons sans assurance aux personnes, doit être pris par le Chef de l’Etat pour mieux sécuriser les populations qui résident dans la banlieue ».

Sada Mbodj

 

Voir aussi

telechargement-5

ÉRECTION D’UNE BUVETTE SUR LA CORNICHE Aby Ndour persiste, Atépa annonce une plainte…

Entre Aby Ndour et l’Association Sos Littoral, la guerre est à son paroxysme. Atépa a …