téléchargement (6)

ÉJECTÉ DE LA DIRECTION DE LA SN-HLM À CAUSE DU TITRE 1107/R Ibrahima Wade défie l’État

Le désormais ex-Dg de la Société Nationale des Habitations à Loyers Modérés (SN-HLM) est en train de défier l’autorité étatique à travers l’OFNAC et le Gouverneur de Dakar qui ont hérité du dossier après avoir relevé beaucoup de manquements et de vices de procédure lors d’une rencontre avec les dignes héritiers de feu Mandiaye Thiandoum.

Ibrahima Wade, le Dg viré par le président Macky Sall de la Direction générale de la SN-HLM et qui doit préparer sa passation de service, est en train de faire du forcing avant son départ. Peut-être qu’il a des dossiers à classer ou des choses à dissimuler. Perdu par son niveau de responsabilité dans ce litige foncier lié au détournement de l’héritage de la famille Thiandoum, le président Macky Sall qui a amorcé un début de réformes dans le domaine foncier a finalement pris la décision de virer le Dg de la SN-HLM de ses fonctions, la semaine dernière. Mais au lieu de préparer sa passation de service avec son successeur, Ibrahima Wade persiste dans le faux et usage de faux en s’arrogeant dans des conditions rocambolesques, une large partie du titre mère immatriculé TF 1107, sous un autre numéro  TF 1321 dont il estime la superficie tantôt à 88 ha et tantôt c’est 74 ha. Depuis le mardi 21 juin dernier, la SN-HLM est revenue sur le site litigieux avec son bulldozer, encadrée par les éléments de la DESCOS en violant même le périmètre du terrain où la famille Thiandoum avait déjà posé les jalons d’un projet d’habitat social.

Contactés par nos soins, aucun agent des services techniques de la SN-HLM n’a voulu pipé mot sur cette affaire si bien qu’ils semblent conscients qu’en toile de fond de cette affaire, des fraudes administratives et judiciaires ont été commises, le 24 décembre 2014. Des manquements graves irrégulièrement documentés et enregistrés sous le numéro 78/14, mettant ainsi la SN-HLM sous Ibrahima Wade, au cœur de ce grand scandale notamment pour recel. C’est d’autant plus préoccupant que la société mise en cause a démarré des travaux dans le plan cadastral déjà réalisé sur instructions de son Dg qui a été démis de ses fonctions par le président de la République pour « multi récidivisme » sur des opérations foncières très problématiques.

Dans cette forfaiture également,  le notaire Me Serigne Mbaye Badiane dont la boîte vocale du téléphone portable semble plus accessible a été pointé du doigt par la famille Thiandoum comme étant « le complice facilitateur des malversations administratives et judiciaires ». À ce niveau de contradictions, même certaines autorités de la République qui ont reçu les héritiers de feu Mandiaye Thiandoum ont unanimement récusé un arrêt rendu par la Chambre commerciale de la Cour d’appel, le 20 février 2014. Une décision de justice « arbitraire » rendue aux fins de lever la pro-notation pour attribuer le plan cadastral à la SN-HLM sous fond de corruption parqu’elle ne détient pas des droits réels qui prouvent qu’elle est propriétaire du site litigieux.

Fallilou Diop

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …