images

EL HADJ BASSIROU FALL, PRÉSIDENT DE LA CONVERGENCE DES AVEUGLES DUSÉNÉGAL « Ce sont les populations qui veulent que le président de laRépublique nous écoute »

En conférence de presse dans la banlieue, plus précisément à Guédiawaye où est basé le siège des handicapés, les membres de la Convergence des aveugles du Sénégal pour l’unité, la solidarité et l’entre-aide, dirigée par El Hadj Bassirou Fall se sont prononcé sur beaucoup de questions d’actualité après avoir dénoncé leurs conditions de vie.  Ils lancent un appel solennel à l’endroit des autorités pour la construction d’infrastructures pour les handicapés.
« L’homme doit d’abord aider son pays au lieu d’attendre que son pays lui donne de l’aide sur plusieurs plans pour contribuer à l’émergence. Ce sont les populations qui veulent que le président de la République nous écoute. Nous sommes toujoursderrière les populations que nous assistons, chaque fois qu’il est nécessaire ». Ces propos sont d’El Hadj Bassirou Fall, président de la Convergence des aveugles du Sénégal pour l’unité, la solidarité et l’entre-aide. Et de renchérir : « Le choix des populations doit être respecté. Notre rôle est de montrer le droit chemin et de donner le bon exemple. Nous ne sommes pas des politiciens et nous ne voulons pas de postes, ni de l’argent encore moins des faveurs de la part du Gouvernement. Seulement, les autorités doivent savoir que notre voix pèse beaucoup sur les conditions de vie de plusieurs Sénégalais ».
Toujours selon le président de la Convergence des aveugles, son combat vise à défendre l’intérêt des membres du mouvement qu’il dirige. Listant leurs doléances, il signale que les aveugles ont besoin d’écoles de formation. En effet, 1.104 enfants aveugles, âgés entre 7 et 8 ans et qui ne sont pas instruits, ont été recensés au moment où l’État est en train de construire des établissements dans plusieurs localités pour les non-voyants. « Nous faisons partie de la population. Il n’existe qu’une seule école pour les aveugles dans notre pays. Et c’est déplorable. Les autorités ont été encore interpelées sur cette question mais aussi pourle règlement des problèmes des handicapés, notamment les aveugles qui occupent une place importante dans la société. L’école avait été construite depuis Senghor et n’a que 70 places. Aider les handicapés, peut lutter contre la mendicité. L’argent du contribuable, doit êtreutilisé pour les besoins de tous les Sénégalais sans parti prix. Il existe des handicapés, notamment des aveugles, capables de diriger de grandes instances voire même un État. Et pour ce faire, les autorités ont le devoir de nous faciliter l’accès au niveau des établissements scolaires. Cela nous permettra d’avoir des diplômes et contribuer au développement de notre pays », plaide-t-il.

Sada Mbodj

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …