aissata-tall-sall  ok

Élection présidentielle Aïssata Tall Sall candidate pour 2017 ?

Ceux qui agitent par ci et par là des candidatures masculines devraient revoir leurs schémas. Aïssata Tall Sall n’a pas encore dit son dernier mot. En effet, elle se présente comme une candidate sérieuse pour le poste de présidente de la République. La preuve en a été faite, ce week-end, lors de la cérémonie de remise de diplômes des étudiants de Bem Management. Un standing ovation à faire trembler plus d’un.

Aujourd’hui, les choses bougent dans le monde. Hilary Clinton, ex première forte dame des États-Unis veut le bureau ovale. Un combat qu’elle a longtemps mené, depuis des années. Angela Merkel a donné un nouveau souffle à l’Allemagne. Et dans beaucoup de pays, des femmes sont aux commandes. Au Sénégal, certaines intellectuelles ont tenté le coup.

Mais cela n’a rien à voir, avec l’ascension fulgurante de la mairesse de Podor. Aïssata Tall Sall a eu, de la part du public, composé d’étudiants, d’anonymes, de personnalités, un standing ovation à faire trembler toux ces météorologues politiques. Élégante et pleine d’assurance, elle a répondu à l’appel de ces personnes, avec classe. Une démonstration de force face à cette nouvelle cartographie politique. Dans beaucoup de formations, les militants authentiques, sans idéologie, font place à une nouvelle forme de combat politique. On recrute en silence, sans tambour, ni trompette. Sur les réseaux sociaux, dans les écoles de formation, les adhésions se font en masse. Le jeune sénégalais a envie de découvrir un nouveau style de politique. Ce sont eux qui seront les fers de lance de cette Nation. Et ils ont leurs maux et leurs mots à dire, pour un autre système.

C’est dans ce contexte qu’il faut voir et analyser le combat de cette « squaw » du Parti socialiste (Ps). Elle a gagné un grand combat face au magnat de l’hôtellerie Racine Sy. Podor ne l’a pas laissé tomber. Un combat qui a eu la bénédiction de Me Abdoulaye Wade. Sans oublier tous ces soutiens de la part de personnes contre l’arbitraire, le forcing et le pouvoir de l’argent. Aïssata Tall Sall a saisi cette opportunité pour se repositionner et démontrer à ces hommes qui accaparent la chose publique, que les femmes pèsent lourd sur l’échiquier politique. Plus de 60% de l’électorat. Et engagées dans tous les combats. Aujourd’hui, le Sénégal compte des ressources humaines de qualité à des niveaux très élevés. Il suffit de faire éclore ces talents, pour voir qu’un autre Sénégal est en gestation.

L’avocate, mairesse de Podor, ex ministre de la Communication, sous Abdou Diouf est une femme de refus. Et elle est bien partie, pour bousculer la hiérarchie… masculine.

Ndèye DIAW

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …