téléchargement

Electrification rurale : Gomone et Bamba Ndinka pour démarrer la phase pilote du PUDC

Des études sont en cours pour l’électrification des villages de Gomone (Kaolack) et Bamba Ndingka (Tambacounda), a annoncé, dimanche, le directeur national du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), Cheikh Diop.

 Des équipes procédant aux relevées topographiques et aux enquêtes socio-économiques sont actuellement sur le terrain.
Au terme de ces études, les besoin en électricité de ces localités seront déterminés en vue de dimensionner la puissance des équipements électriques.
Le village de Gomone, situé à 6 kilomètres de la commune rurale Dya (centre) et à moins de 10 kilomètres du réseau, sera raccordé au réseau électrique de la SENELEC, grâce à une extension de la ligne basse tension.
Le village de Bamba Ndingkla, situé à 12 kilomètres de la commune rurale de Missirah (Est), sera lui doté d’une mini-centrale solaire.
Tous les deux localités vont bénéficier d’un réseau électrique classique de 2 kilomètres. Et les ouvrages collectifs, comme les forages, les écoles et les unités de transformation seront raccordés au réseau’’, a assuré l’expert du PNUD /PUDC concernant le volet énergie, Seydou Diallo.
Selon ce dernier, le PUDC envisage d’électrifier près 390 villages lors de la première phase dont 165 qui seront raccordés directement à la ligne moyenne tension, tandis que les autres villages situés à plus de 10 kilomètres du réseau de la SENELEC feront l’objet d’une électrification rurale.
Le directeur national du PUDC, en répondant aux doléances des femmes, a promis l’octroi de 46 unités de transformation post-récoltes comme des moulins et des pileuses à mil pour la commune rurale de Gomone, dont dépend administrativement Gomone.
Selon Cheikh Diop, le forage multi-villages en cours de construction pourra desservir près de 6 villages.
Le directeur national du PUDC a bouclé avec l’étape de Gomone une tournée menée au pas de course sur une durée de cinq jours, pour s’acquéririr de l’état d’avancement des chantiers pour les quatre volets du programmes, énergie, pistes rurales , hydraulique rurale et équipements post-récolte.
Le PUDC a été lancée en juillet 2015. Sa première phase bénéficie d’une enveloppe de 113 milliards sur financement du budget du Sénégal. Le programme global s’éléve à 420 milliards de francs CFA. Il vise à réduire les inégalités entre les villes et les campagnes.

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …