Accueil / People / Elizabeth II s’apprête à battre le record de longévité sur le trône britannique

Elizabeth II s’apprête à battre le record de longévité sur le trône britannique

Procession sur la Tamise, volées de cloches, coups de canon: le Royaume-Uni célèbre mercredi Elizabeth II, qui va entrer à 16H30 GMT dans l’Histoire en devenant la souveraine britannique au règne le plus long, un record qu’elle a décidé de fêter sans faste. « Nous célébrons un record royal à 17H30 (heure locale) aujourd’hui », a proclamé devant Buckingham Palace un crieur royal en habit moyenâgeux rouge et or, coiffé d’un chapeau à plume d’autruche et muni d’une cloche. « Sa majesté la reine va dépasser le règne de son arrière arrière grand-mère la reine Victoria de 23.226 jours, 16 heures et 23 minutes », a-t-il ajouté criant « Hip hip! ». Ce à quoi la foule a répondu « Hourra! ». La reine-impératrice Victoria a été au pouvoir entre 1837 et 1901. A l’échelle mondiale, le record du règne le plus long est toujours détenu par le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej, âgé de 87 ans, souverain depuis 1946.
Née le 21 avril 1926, Elizabeth est, elle, montée sur le trône le 6 février 1952, à une époque où Winston Churchill était au pouvoir au Royaume-Uni et Staline en Russie. Et six décennies plus tard, tous les spécialistes s’accordent à dire que la reine, toujours alerte à 89 ans, n’abdiquera jamais. Pour célébrer son record de longévité, elle n’a prévu aucune cérémonie publique officielle. « No fuss » (« pas de chichi »), a-t-elle décrété, selon son entourage. Une photo diffusée par le Palais pour l’occasion (signée Mary McCartney, la fille de Paul McCartney) la montre au travail, devant la boîte rouge contenant les documents qu’elle reçoit presque tous les jours du gouvernement. Un accomplissement incroyable. Les Britanniques auront quand même l’occasion d’apercevoir leur souveraine, et d’exprimer leur enthousiasme, lors de l’inauguration en Écosse d’une nouvelle ligne de chemin de fer. Accompagnée de son mari le prince Philip, elle prendra place à bord d’un train à vapeur pour faire le trajet d’Edimbourg jusqu’au village de Tweedbank, à la frontière avec l’Angleterre.
A l’arrivée, elle doit faire une déclaration, un geste rarissime de sa part. Elle va ensuite dîner dans sa résidence d’été de Balmoral en compagnie de son petit-fils, le prince William et de son épouse Kate. Si la reine a choisi la sobriété, un peu à l’image de son règne marqué par la retenue, de nombreuses célébrations sont en revanche prévues tout au long de la journée pour fêter celle que les Britanniques considèrent comme leur « plus grande reine », selon un récent sondage YouGov. Mercredi matin, quelques dizaines de personnes se pressaient devant Buckingham Palace, réalisant des selfies devant les grilles dorées du palais. « C’est un jour très spécial, nous sommes très privilégiés d’être là, de partager ce moment avec le reste du monde », s’est enthousiasmé Janice Gallagher, une Australienne de 68 ans.
« C’est une grande réussite », a abondé Adam Hardman, un Britannique de 28 ans. « Nous avons besoin qu’elle continue ». « Au cours des 63 dernières années, Sa Majesté a été un roc de stabilité », a estimé de son côté le Premier ministre David Cameron dans un communiqué. « Son abnégation et son sens du devoir lui ont valu l’admiration, non seulement des Britanniques, mais aussi du monde entier ».
Les députés interrompront le travail parlementaire vers 11h30 (10h30 GMT) pour lui rendre hommage, tandis qu’à la même heure, les cloches de l’abbaye de Westminster résonneront au coeur de Londres. Sur la Tamise, la barge royale Gloriana mènera une procession de bateaux, dont le passage sera salué par les coups de canon du HMS Belfast, navire de guerre transformé en musée. En levant le nez, les Londoniens peuvent également lire le message « Puisse-t-elle régner longtemps » au sommet de la tour de British Telecom. Signe de l’excitation ambiante, des équipes de télévision ont été autorisées, pour la toute première fois, à s’installer sur les pelouses du palais de Buckingham. Dans ce concert de louanges, quelques voix discordantes se sont fait entendre. L’organisation antimonarchiste Republic a ainsi lancé une campagne sur Twitter avec le hashtag #stopthereign (mettons fin au règne), estimant qu’au lieu de célébrer leur reine, les Britanniques feraient mieux de réfléchir à « une réforme démocratique radicale » pour élire « quelqu’un qui pourra véritablement représenter la nation ».
Source: AFP

Share This:

À voir aussi

Boy Niang 2 reçu par le Khalife général des Niassènes …

Boy Niang 2 de l’Ecole de Lutte De Gaule a été reçu ce mercredi par …