ACTUALITE

ELLE CONQUIERT LE POUVOIR À PEINE NÉE- L`Apr refuse de grandir

  • Date: 5 août 2016

Les observations apportées par Abou Abel Thiam, un homme  sur la marche du sérail sur les manquements et autres problèmes à la marche de leur parti l`Alliance pour la République (Apr) ont étonné plus d`un observateur.

Il a dénoncé un manque de structuration, de communication interne, de promotion du mérite surtout s`agissant des militants de la première heure. Mais ce qui a le plus étonnant c`est qu`il met l`accent sur le fait que leur parti n`est pas majoritaire au sein de l`Assemblée nationale ni au sein du gouvernement. Le courage et la liberté de ton ont frappé. Il peut provenir d`une trop grade frustration par rapport à la marche de leur parti.

Dans tous les cas, le message est d`autant plus clair que le président du collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) est en train de dire que leur parti n`est pas prêt pour de nouvelles conquêtes électorales. Et que l`Apr est prisonnière d`alliances avec d`autres formations politiques, seule condition pour voir leur mentor remporter les prochaines legislatives ou rempiler en 2019.

Il dénonce notamment la promotion de la transhumance qui a fait que les anciens compagnons de Macky sont presqu`écartés de la marche des choses.

Cette situation est d`autant plus vraie que l`Apr compte, aujourd`hui, d`innombrables frustrés dans ces rangs. Nombre de cadres sont mis en rade, oubliés depuis leur accession au pouvoir. Ils comprennent d`autant moins ce qui leur arrive qu`ils ne s`expliquent pas le fait que des gens qu`ils avaient combattu comme Djibo Ka, Innocence Nap Ndiaye, Awa Ndiaye, etc. soient promus a des postes de responsabilité importants.

Pendant ce temps, tous les anciens bras droits de Macky en l`occurrence Mimi Toure, Mbaye Ndiaye, Alioune Badara Cissé, Moustapha Cisse Lo et bien d`autres sont souvent écartés avant d`être casés  à des postes où ils ne jouent plus les premiers rôles.

Une situation que le Ministre d`Etat Mbaye Ndiaye, invité de la Tfm ce mercredi, explique par une stratégie nouvelle, une autre façon de faire fonctionner un parti politique. Une option qu`ils ont prise après une mûre réflexion laquelle a porté ces fruits du moment qu`ils ont conquis le pouvoir.

Soit. Mais, il y a manifestement quelque chose qui cloche. Un parti est une organisation privée régie par la loi. Elle doit obéir  à une forme de structuration, d`éducation et d`encadrement de ses membres et surtout mettre en place un système d`autofinancement par la cotisation  de ses membres afin d`être prête pour la conquête du pouvoir. L`Apr fonctionne au contraire comme un appareil désorganisé juste pour accompagner un homme. A la présidentielle, elle récolte un peu plus de 26% des suffrages. Aux législatives, elle ne réussit pas à être majoritaire à l`Assemblée. Cela met à nu ses défaillances. Donc, le système dont par Mbaye Ndiaye n`a pas fonctionné. Ce qui s`est passé, c`est que le parti a bénéficié d`un contexte historique favorable notamment la vaste coalition contre Me Wade, un vrai consensus national et le fait que les autres leaders de partis avaient pensé qu`aller à la place de l`Obélisque ou de l`indépendance suffisait à convaincre les Sénégalais.

La victoire n`en fait pas un champion. Elle doit apprendre à se structurer et à fonctionner comme une vraie organisation démocratique. Malheureusement, l`Apr refuse de grandir.

Or, le contexte historique qui l`avait porté au pouvoir a beaucoup changé. Pis, ce sont des alliés divisés et affaiblis qui soutiennent encore Macky.

Et quelle que soit la position future du Parti démocratique sénégalais (Pds), l`Apr doit apprendre à compter sur elle-même mais surtout sur ceux qui se sont sacrifiés pour son sacre et qui, pour beaucoup, sont aujourd`hui laissés en rade.

Assane Samb

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15