515612a7b9c414265819f33453749a42d6dd34cd

Elles aussi ont été sauvagement assassinées à Saint-Martin

Angélique Chauviré (30 ans), Clemencia Julot (21 ans) et Wendy Montulet ont toutes les trois été tuées dans des circonstances similaires. Ces trois homicides ont défrayé la chronique sur île de Saint-Martin, surnommée… « l’île amicale ». Sur place, les habitants font évidemment le rapprochement entre les trois affaires.

« Aucun lien matériel n’a, pour l’heure, été établi entre les différents dossiers, mais les enquêteurs regardent avec attention les autres faits constatés », précise toutefois le procureur de Basse-Terre dans Vers l’Avenir. Le samedi 9 juillet dernier, Wendy Montulet a disparu alors qu’elle effectuait ses jogging matinal. La jeune femme originaire de Huy était en vacances avec sa famille.

Son corps sans vie, à moitié dénudé, a été retrouvé à moins de 500 mètres de l’hôtel où elle séjournait. Elle a été poignardée de plusieurs coups, avec un objet « pointu et tranchant ». S’il est trop tôt pour tirer des conclusions, l’hypothèse d’un crime à caractère sexuel fait partie des pistes explorées.

Angélique Chauviré, juin 2006

Le 2 juin 2006, le cadavre d’Angélique Chauviré, une jeune Française installée depuis 1999 à Saint-Martin, est retrouvé par des promeneurs dans des taillis à proximité de Dawn Beach, dans le secteur néerlandais. Violée, tuée à coup de pierres, la jeune femme a subi de nombreux sévices. « Un crime atroce », selon les enquêteurs.

Si aucun élément matériel n’a permis de le confondre jusqu’à présent, le principal suspect de ce meurtre (non élucidé) reste à ce jour Kathron Fortune « Cuchi ». L’individu, qui s’est évadé de prison en février dernier (et qui était incarcéré pour un règlement de compte dans le milieu de la drogue), avait été aperçu en compagnie de la victime le soir du drame. Malgré les soupçons qui se tournent désormais vers lui, ce n’est pas la piste privilégiée par les enquêteurs (pour l’instant).

« Cette hypothèse, qu’on a étudiée rapidement, ne fait pas du tout partie de nos possibilités immédiates », selon le capitaine de gendarmerie, parce que Cuchi, « qui est quelqu’un de très connu sur l’île pour ses actes odieux qui avaient défrayé la chronique, est invisible sur la scène saint-martinoise. S’il était dans le secteur, cela fait longtemps qu’il serait sous les verrous », relate Vers l’Avenir.

Clemencia Julot, assassinée en 2010

La mort de Wendy fait inévitablement remonter une autre affaire sordide. Le 20 juillet 2010, une jeune Haïtienne de 21 ans, Clemencia Julot, avait été retrouvée sauvagement assassinée. Elle aussi avait été violée, partiellement déshabillée et poignardée à plusieurs reprises. En septembre 2014, soit plus de 4 ans plus tard, un suspect avait été interpellé à Sint-Maarten. En février 2015, il fut condamné à 18 ans de réclusion.

Porte à porte, recherches minutieuses, rien n’est laissé au hasard par la cinquantaine de gendarmes chargées de ramener le moindre indice susceptible d’accélérer l’enquête. Une autopsie sera pratiquée jeudi par deux médecins légistes dépêchés depuis la Guadeloupe voisine. Le meurtre crapuleux de Wendy a complètement ébranlé l’île de Saint-Martin, une île des Antilles françaises qui compte environ 75.000 habitants.

Auteur: 7sur7.be – 7sur7.be

Voir aussi

sans-titre

PRISONS : LA PATRIE COMPATISSSANTE.

           Nous ne pensions jamais écrire un jour sur l’état de …