téléchargement (7)

EMERGENCE DE RUFISQUE: 3OO milliards du projet Dakar-Gate “bloqués ”

Les préparatifs vont bon train pour la tenue, ce mardi 19 juillet, du Conseil interministériel dans la vieille ville de Rufisque.

Le Maire libéral Daour Niang et son staff au premier rang desquels Daouda Corréa, Coordonnateur des activités préparatoires, sont à pied d`œuvre pour rendre la ville belle.

La ville qui compte pas moins de 12 collectivités locales souffrent de problèmes divers qui ont poussé certains de ses fils à s`investir dans leur résolution.

Ainsi, un projet avait été à l`étude pour prendre en compte l`ensemble des préoccupations des Rufisquois. Il s`agit de « Dakar-Gate«  qui avait ainsi réussi à mobiliser une bagatelle de 300 milliards auprès des bailleurs de fonds. Il ne reste que l`approbation du Président de la République pour que les fonds soient levés. Faute de quoi, ils risqueront d`être retournés aux bailleurs.

Malheureusement, les choses trainent. Ce projet qui échappe à la compétence de la Mairie du fait de son ampleur, relève des services de la Présidence qui tardent à donner leur approbation.

C`est ce qui inquiète nombre de Rufisquois comme Omar Faye de Leral Askan wi qui ne comprend pas la lenteur apportée à la réalisation d`un projet aussi important pour sortir d`une situation dans laquelle elle pétrie depuis des décennies.

Pourtant, tous s`accordent à dire que le déblocage d`une telle somme aurait permis de résoudre les nombreux problèmes d`assainissement auxquels la ville se trouve confronté.

Il en est ainsi de l`avancée de la mer, de la boulimie foncière qui fait que Rufisque n`a plus de terre. Il manque cruellement de cimetières. Les initiateurs du projet comme l`architecte Birahim Niang avaient aussi à cœur de résoudre les problèmes liés aux multiples agressions que la ville subit. Il s`agit de l`autoroute  à péage, des Pôles urbains de Diamnadio et du Lac Rose, de la réduction du reversement de la Senelec qui passe de 1 milliard à 300 millions.

Il en est ainsi des désagréments causés par la route qui mène à l`hôpital Youssou Margane et qui est en travaux depuis le départ de Wade, donc depuis quatre ans. Une route qui cause de nombreux désagréments aux riverains et aux usagers, obligés de l`emprunter pour aller à Sangalkam et autres localités.

Nombre de Rufisquois se demandent si ce blocage n`est pas lié à l`appartenance du Maire à  l`opposition. D`ailleurs, à ce propos, il est important de souligner que dans une interview que le Maire de Rufsque-Est Albe Ndoye nous a accordée récemment sur les problèmes de la ville, il soulignait que le premier magistrat de Rufisque a réussi le rassemblement de tous les élus autour des questions du développement. Comme quoi, Daour Niang a réussi là ou ses homologues avaient échoué. Car, faudrait-il le rappeler, Rufisque a toujours été une ville très politisée avec des dinosaures de la trempe de Mbaye Jacques Diop, Cora Fall, Ngone Ndoye, l`actuel ministre Oumar Gueye par ailleurs Maire de Sangalkam, etc. et beaucoup de jeunes loups aux dents longues.

Du coup, cette disponibilité du Maire et l`acuité des problèmes de la ville doivent inciter les autorités à aider les promoteurs à capter un financement qui sera une bouffée d`oxygène pour les Rufisquois.

Ainsi, il est possible que dans le document que préparent les élus pour le soumettre aux autorités gouvernementales lors du Conseil interministériel, cette question figure en bonne place afin de permettre à  l`Etat de trouver les fonds nécessaires à la résolution des problèmes de la vieille ville.

Nombre de Rufisquois craignent en effet que le Conseil interministériel ne soit qu`une tribune de discussions sur les problèmes de Dakar qui a toujours bénéficié d`une discrimination positive.

Assane Samb

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …