Accueil / ACTUALITES / Emigration clandestine, chomage… L’Eglise Catholique en quête de moyens pour redonner espoir à la jeunesse

Emigration clandestine, chomage… L’Eglise Catholique en quête de moyens pour redonner espoir à la jeunesse

Mgr Jean Pierre Bassène, Evêque du diocèse de Kolda et Président de Caritas Sénégal, et Mgr André Gueye, Evêque du diocèse de Thiès, ont exprimé le souci de l’Eglise Catholique de trouver des moyens de redonner espoir à la jeunesse, confrontée aux drames de la migration clandestine, à l’esclavage, à la violence et au chômage.

La région de Thiès a accueilli, ce week-end, les travaux de la 54ème Assemblée générale ordinaire de Caritas Sénégal. Durant les deux jours de travaux, les acteurs  de l’ensemble des Caritas des sept diocèses du Sénégal, ont  réfléchi  sur  le thème : «Face aux défis socio-économiques de l’entreprenariat des jeunes comme alternative. Enjeux et perspectives », selon le site de la Caritas. « A la lecture des situations dramatiques que vit singulièrement la jeunesse, particulièrement en Afrique, nous nous sentions concernés comme Eglise et comme Caritas. Les drames incessants sur les routes de la migration clandestine, la traite des êtres humains, l’esclavage et la violence dont les jeunes migrants sont victimes, nous interpellent au plus haut point. Les jeunes restés dans le pays sont aussi confrontés à d’autres défis dont le moindre n’est pas celui de l’emploi », a déclaré Mgr Jean Pierre Bassène, par ailleurs président de Caritas Sénégal.

Plus de 4 milliards de FCFA investis au profit des populations rurales

Il a ensuite ajouté : « La force de notre compassion veut nourrir le désir profond d’agir qui nous habite. Dès lors, il nous faut chercher, avec tous les responsables, les moyens de redonner espoir à notre jeunesse. Car si nous avons conscience de la modestie de nos moyens et de notre action, nous savons, en revanche, que c’est en cherchant avec d’autres, y compris les jeunes eux-mêmes, que nous trouverons les voies pour créer un meilleur présent et donner un avenir à cette jeunesse ». En effet, le président de Caritas Sénégal s’est prononcé sur les réalisations de 2017. « Nous voulons remercier Dieu de nous avoir aidés, avec le concours de nos partenaires, à apporter en 2017 une contribution significative d’un montant de plus de 4.4 milliards de  francs CFA  pour financer des projets et programmes et consolider les structures de Caritas Sénégal », a fait savoir Mgr Bassène. Ainsi,  poursuit-il : « ce sont les populations rurales et urbaines qui ont été soutenues à travers des activités d’urgence et de résilience, d’accès à l’eau potable et d’assainissement, de prévention des maladies infectieuses et des maladies hydriques, d’environnement, d’agriculture, de santé, de migration et développement ». Quant à Mgr André Gueye, il est largement revenu sur les attentes des jeunes sur l’Eglise. « Les jeunes attendent beaucoup de l’Eglise. Ils en ont le droit, même si certains jeunes mal informés osent même demander la complicité de l’Eglise pour réaliser leur rêve d’émigrer », a-t-il dit. Toutefois, face à ces attentes multiformes de la jeunesse, Mgr Gueye a mis en exergue « la responsabilité dans la formation des mentalités et des consciences, un devoir de sensibilisation, sans oublier notre effort comme institution à réfléchir sur des stratégies et des perspectives à offrir aux jeunes ».

Zachari BADJI

À voir aussi

Mauritanie: Un Sénégalais tué par…

L’explosion d’une bonbonne de gaz a coûté la vie à une Sénégalaise en Mauritanie. Selon …

Le métier que voulait exercer Serigne Mbaye Sy Mansour

Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour révèle la profession qu’il  voulait exercer.  «Si …