Accueil / Uncategorized / EMILE PAUL TENDENG DIT ZOLA, MEILLEUR BUTEUR DE LIGUE 1 : «Mon objectif est de porter le maillot national»

EMILE PAUL TENDENG DIT ZOLA, MEILLEUR BUTEUR DE LIGUE 1 : «Mon objectif est de porter le maillot national»

Emile Paul Tendeng, plus connu sous le sobriquet de «Zola», est né le 31 décembre 1992 à Bignona. Pour sa première saison en Ligue1 sénégalaise, sous les couleurs du Casa-Sports, ce footballeur talentueux a terminé meilleur buteur du championnat avec neuf réalisations. «Zola» a fait ses premiers pas à l’école de football «Tapha» de Tilène, son quartier à Ziguinchor où il a grandi, avant de jouer aux Navétanes, précisément à l’Asc Tilène, dans les catégories cadettes et seniors. C’est là qu’il d’abord connu le du succès avant d’intégrer le Casa-Sports, en 2010. Dès son plus bas âge, ses aînés du quartier n’ont pas cessé de l’encourager à faire du football une profession, du fait d’un talent remarquable. Il y a cru… Maintenant, Zola a des ambitions à atteindre, mais son souhait le plus ardent, c’est de porter, un jour, le maillot de l’équipe nationale du Sénégal. Zola joue comme milieu excentré gauche ou droit, car s’exprime indifféremment des deux pieds. Entretien ave le goleador du Casa, vainqueur de la Coupe de la Ligue 201 0.

Rewmi Quotidien : Vous avez fait une bonne saison avec l’équipe du Casa et remporté le trophée de la Ligue 1. Comment expliquez-vous une telle performance ?

Emile Paul Tendeng : D’abord, je rends grâce à Dieu de nous avoir donné une bonne santé à nous tous pour jouer toute la saison. Mais au Casa-Sports, nous étions très soudés et nous avons beaucoup travaillé. Et c’est ce qui nous a certainement valu cette récompense. C’est évident qu’après trente et un ans de disette, il fallait remporter un trophée pour notre public. Je suis vraiment content d’avoir participé à ce sacre que le public du Casa attendait depuis plus de trois décennies. Et nous comptons remettre ça, les années à venir, avec ou sans moi, ou certains de mes coéquipiers, parce que le Casa a fortement besoin de ce genre de titres.

Quand et comment le virus du football vous a-t-il contaminé ?

J’ai commencé à jouer, comme tout jeune de Ziguinchor, dès mon plus bas âge dans les rues, à l’école… J’étais toujours encouragé par mes aînés et je me suis dis qu’il fallait œuvrer dans ce sens. J’ai officiellement commencé à l’école de football «Tapha» de Tilène, mon quartier. Après, j’ai intégré l’équipe cadette des Navétane de Tilène, puis je suis monté chez les seniors, où j’ai fait vraiment mon temps. J’ai été élu meilleur joueur des phases nationales des Navétanes en 2009, à Thiès. J’ai joué quatre ans dans les Navétanes, avant d’intégrer le Casa en 2010.

C’est une occasion pour moi d’ailleurs de lancer un vibrant appel aux jeunes joueurs des Navétanes, parce que tout jeune qui joue bien peut de devenir un jour un joueur de haut niveau. Je demande à tous les jeunes qui jouent aux Navétanes et désireux de devenir professionnels d’intégrer le championnat, parce qu’il n’y a aucun avenir dans les Navétanes. C’est simplement un passe-temps, comme on le dit. Certains jeunes ont peut être peur de monter en championnat, mais le championnat n’est pas aussi difficile qu’ils le pensent.

Les observateurs pensent que vous avez joué un rôle prépondérant dans la performance du Casa. Qu’en pensez-vous ?

Je joue comme attaquant excentré gauche ou droit, tous mes deux pieds marchent (rires). C’est vrai que j’ai contribué à la performance du club, mais tout cela a été rendu possible par mes coéquipiers, mes coachs et les dirigeants qui m’ont beaucoup aidé. Mais, en toute modestie, c’est grâce à mon travail personnel, car j’ai beaucoup bossé pour arriver à un tel niveau de forme. Je n’ai fait que mon devoir envers l’équipe de mon terroir, car je le lui devais… Le collectif compte beaucoup chez nous, au Casa, car le football est un sport collectif. Néanmoins, les qualités de certains leur permettent de sortir du lot, de l’anonymat.

Le titre de meilleur buteur du championnat vous donne-t-il des ambitions personnelles ?

Comme tout jeune joueur, qui rêve de devenir un jour professionnel dans ce domaine, mes ambitions sont d’évoluer au plus haut niveau. Mais mon souhait le plus ardent, c’est de porter un jour le maillot de l’équipe nationale de mon pays. Je suis encore jeune, mais c’est vrai qu’à 18 ans, beaucoup de jeunes s’expatrient. Moi, par contre, je pense que mon heure n’est pas encore arrivée. Le créole dit «janti ka nada, ma tchiga ki toudou» (la précipitation n’est rien, mais c’est l’arrivée qui compte). C’est pourquoi je vais continuer à travailler. Et quand mon heure aura sonné, tout deviendra très facile. J’ai confiance en moi, mais je ne sous-estime aucun joueur, quel que soit son niveau de jeu. Mon ambition est de faire une bonne carrière professionnelle, pleine de succès.

Avez-vous une référence dans le football sénégalais ou mondial ?

Ma référence dans le football mondial, c’est Ronaldinho. Mais j’aime tous les joueurs qui savent manier le ballon, comme Zidane, Messi, Cristiano Ronaldo et autres. «Roni» (Ronaldinho) m’a toujours plu, je m’inspire beaucoup de lui, car il est hors pair et c’est dommage qu’il ait connu une baisse de forme. Je n’ai jamais supporté le Brésil ou le Barça mais, grâce à lui, j’ai pu aimer ces équipes.

D’où vous vient alors le surnom de «Zola» plutôt que «Roni» ?

Le surnom de Zola m’est venu de Kéba Corréa, un grand-frère du quartier qui me comparait à Zola, l’Italien, à cause de petite ma taille et ma technique, disait-il.

On parle de vous comme étant peut-être l’une des trois «bottes secrètes» dont parlait

Comptez vous rester au Casa ou allez vous vous rapprocher d’autres clubs ?

Pour le moment, je compte rester au Casa-Sports, car c’est un club que j’adore et qui m’est très cher. En plus, je me sens bien au Casa, l’ambiance est bonne, tout comme les rapports avec mes coéquipiers et les dirigeants. Je me concentrer d’abord dans mon travail avec le club avec lequel je suis sous contrat.

Ndlr : Emile Paul Tendeng a été convoqué, en dernière minute, en équipe nationale juniors pour le match «retour» des éliminatoires de la Can de la catégorie, contre l’Egypte, le week-end prochain.

PROPOS RECUEILLIS PAR CHIMERE JUNIOR LOPY


À voir aussi

Accusations de Clédor Sène : Moustapha Niasse apporte un démenti

Sur le plateau de la Sen Tv, Clédor Sène avait affirmé que Moustapha Niasse possède …

Plainte face à un tribunal anglais….Quelles sont les chances d’Aliou Sall de voir celle-ci prospérer?

Avocat sénégalais inscrit au barreau de Cardiff (Pays de Galles) et de Londres (Angleterre), Me …