Accueil / International / Emmanuel Ramazani Shadary, figure du régime et proche de Joseph Kabila

Emmanuel Ramazani Shadary, figure du régime et proche de Joseph Kabila

La République démocratique du Congo aura un nouveau président après l’élection de la fin de l’année. Joseph Kabila renonce à se présenter et on connaît le nom du dauphin du chef de l’Etat, Emmanuel Ramazani Shadary, ex-ministre et secrétaire permanent du parti présidentiel. C’est l’un des très proches de Joseph Kabila qui portera les couleurs de Front Commun pour le Congo le 23 décembre.

Emmanuel Ramazani Shadary est député congolais. Elu en 2006 puis réélu en 2011 dans le Maniema, sa province natale. Un homme né en 1960, qui a participé à la création du PPRD au début des années 2000, avant d’en gravir les échelons. Il a aussi dirigé le groupe parlementaire à l’Assemblée.

A la tribune, devant les députés, il est perçu comme l’un des membres les plus durs du parti présidentiel dont il est devenu le secrétaire permanent au début de l’année 2018. Il était souvent décrit comme « bulldozer », avec ses diatribes enflammées contre l’opposition ou la société civile. Il manifestait tout autant de passion dans sa défense du chef de l’Etat. C’est un fidèle parmi les fidèles depuis Kabila père qui a sans doute eu l’intelligence de ne jamais manifester son ambition présidentielle, contrairement à ses concurrents. Il s’est toujours dit au service de Joseph Kabila. On se souvient de ses propos lors de sa tournée en Equateur en mai dernier, où il avait assuré devant ses militants que Joseph Kabila « est et restera président ».

Emmanuel Ramazani Shadary a aussi occupé des fonctions ministérielles. Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité entre 2016 et 2018. A ce titre, il est visé depuis 2017 par des sanctions de l’Union européenne pour violations des droits de l’homme.

Officiellement en charge des services de police et de la coordination du travail des gouverneurs provinciaux, l’UE le considère responsable de l’arrestation d’activistes et d’opposants, d’usage disproportionné de la force et de mesures de répression contre les membres de l’organisation Bundu Dia Kongo à Kinshasa et dans l’ouest du pays. Répression également dans les Kasaï dans le centre de la RDC.

Dans son fief au Maniema, Emmanuel Ramazani Shadary aime conduire lui-même sa voiture. Juste après sa nomination comme candidat du FCC, un officier supérieur de l’armée congolaise l’assurait : il a la carrure d’un futur commandant suprême des FARDC.

Le dauphin de Joseph Kabila est donc une figure du régime. Il s’est d’ailleurs investi ces dernières semaines, en parcourant le pays pour défendre le bilan et le projet politique de Joseph Kabila. Projet qu’il devra désormais incarner d’ici le 23 décembre et la présidentielle congolaise.

À voir aussi

Soumaila Cissé: « Ce sont leurs résultats »

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle du Mali sont connus. Le président sortant Ibrahima …

Mali: IBK remporte la présidentielle avec 67,17%

Au Mali, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta («IBK») remporte le second tour de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *