Accueil / ECONOMIE / EMPLOI DES JEUNES- L’Anpej aux avant-postes de la formation des chômeurs

EMPLOI DES JEUNES- L’Anpej aux avant-postes de la formation des chômeurs

L’Anpej, en partenariat avec le Bit et la Cedeao, organise, depuis hier, un atelier technique sur le renforcement des services publics de l’emploi à travers des outils d’intermédiation dans les États.
L’emploi des jeunes est devenu une préoccupation majeure des États membres de la Cedeao. Pour faire face au chômage, l’Anpej, en partenariat avec la Cedeao et le Bit, se met à l’heure du suivi personnalisé des demandeurs d’emploi. Une façon de les aider à sortir du chômage, mais aussi de les contrôler. C’est ainsi qu’il a été décidé d’organiser à Dakar un atelier technique de renforcement des Services publics de l’emploi (Spe). En effet, selon François Murangira, directeur pays du Bit, les Spe peuvent jouer un rôle important dans la mise en œuvre des politiques de l’emploi et du marché du travail, en améliorant l’adéquation de l’offre et la demande d’emploi. C’est ainsi qu’il a été mis en œuvre dans plusieurs pays en Afrique de l’Ouest la base de données « Accueil Emploi », un outil d’adéquation de l’offre et la demande d’emploi, tant au niveau national qu’international. « Cette base de données, quand elle est inscrite dans le cadre d’initiatives plus larges de renforcement de capacités, peut contribuer à améliorer l’efficacité et la transparence du marché du travail et renouveler l’intérêt pour les Services publics de l’emploi (Spe) », a-t-il ajouté.
Mieux, poursuit-il, le renforcement de capacités relatives à l’intermédiation de l’emploi peut faciliter la mobilité des travailleurs dans l’espace Cedeao et l’intégration du marché du travail. Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi a préconisé, pour sa part, la mutualisation des efforts des gouvernements en Afrique, dans le domaine de l’emploi des jeunes. « On doit réfléchir ensemble pour essayer de résoudre l’épineux problème du chômage. Les gouvernements doivent réfléchir à des politiques actives d’emploi. Nous devons partager nos visions et politiques », a suggéré M. Mame Mbaye Niang. Il a souligné, pour le déplorer, que « les statistiques sur le nombre de jeunes au chômage en Afrique sont biaisées, car chacun donne des chiffres (…) alors qu’il suffit de lancer une offre d’emploi dans les services publics pour constater que plus de 40 pour cent des jeunes qui sont à la recherche du premier emploi n’ont aucune qualification », a-t-il analysé.
La Commissaire chargée des affaires sociales et du genre à la commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Fatoumata Dia Sow, a salué les efforts fournis par les 15 pays membres de cette institution en matière d’emploi des jeunes. En 2016, a-t-elle annoncé, « une plateforme électronique sera mise en place, par la Cedeao, pour permettre aux jeunes d’y exposer leurs projets ».

Khady Thiam Coly

Share This:

À voir aussi

Sécurité portuaire, manutention… Des dockers gambiens formés au Sénégal

Un atelier de renforcement de capacités de dockers gambiens s’est ouvert, hier à Dakar, et …

Baisse de la production maraichere- un facteur de la hausse des prix en juin

L’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation du mois de juin 2017, a rebondi de …