Accueil / ECONOMIE / EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 50 MILLIARDS   PLUS 116 MILLIARDS SOUSCRITS AVANT L’ECHEANCE

EMPRUNT OBLIGATAIRE DE 50 MILLIARDS   PLUS 116 MILLIARDS SOUSCRITS AVANT L’ECHEANCE

L’émission obligataire lancée par l’Etat du Sénégal à hauteur de 50 milliards de F Cfa sur le marché financier, le 30 octobre dernier, dénommé «Etat du Sénégal 6,30% 2015-2025» pour 10 ans et dont la date de clôturée était prévue le 20 novembre, a finalement été clôturée, par anticipation le 16 du courant.  Pour cause, l’opération a enregistré des souscriptions à hauteur de 233%, soit 116.286.360.000 F Cfa. Mais l’«Etat du Sénégal n’a retenu que 100.200.000.000 de F Cfa pour ainsi conjurer ses obligations d’investissements devant porter les projets phares du Plan Sénégal Emergent (Pse)», a expliqué Oumar Dème, directeur exécutif marketing et communication CGF bourse.

«Les investisseurs institutionnels se sont majoritairement souscrits par rapport aux investisseurs particuliers», a-t-il précisé. Dans l’avis de clôture de l’emprunt obligataire public «Etat du Sénégal 6,30% 2015-2025», le directeur exécutif marketing et communication explique que la date de jouissance fixée au 25 novembre 2015 prendra effet 6 mois après. Dans un document transmis, il est indiqué que «la croissance réelle de l’économie sénégalaise s’est améliorée sur le second trimestre 2015, s’établissant à 6,0% contre 4,3% au premier trimestre 2015».

Dans cette dynamique de croissance, souligne le texte, le Sénégal a besoin de ressources pour financer son programme d’investissement ainsi que son déficit budgétaire.  L’encours de la dette publique de l’Etat du Sénégal s’est affiché à 4112,9 milliards de F Cfa au dernier trimestre 2014 représentants 53,1% du PIB. Sur le second trimestre 2015, cet encours s’est établi à 4 117,2 milliards de F Cfa, en hausse de 22% comparé au second trimestre 2014. Le service de la dette a atteint 45,8 milliards de FCFA au second trimestre 2015 contre 51,7 milliards de FCFA au premier trimestre 2015.

Le déficit budgétaire a été estimé à 134,3 milliards de FCFA au premier semestre 2015 contre 183,8 milliards de FCFA en juin 2014, soit une baisse de 26%. Malgré la mise en œuvre du PSE (Plan Sénégal Emergeant), le gouvernement a poursuivi ses actions en vue de la réduction progressive du déficit budgétaire en 2015 et à moyen terme. Ainsi, après avoir déroulé un programme d’émission de bons et obligations du Trésor sur le marché monétaire, l’Etat du Sénégal souhaite recourir aux financements de longue durée sur le marché financier à travers une émission d’obligations sur 10 ans, par appel public à l’épargne.

Share This:

À voir aussi

COMPTES BANCAIRES- Hausse de 10% des dépôts en 2016

Les montants des dépôts effectués dans les comptes bancaires de l’Union économique et monétaire ouest …

Matériaux de construction- les prix ont chuté en juin  

Les prix des matériaux de construction ont baissé de 0,1% au mois de juin 2017. …