Ousmane Tanor Dieng à Paris, en 2009. © AFP
Ousmane Tanor Dieng à Paris, en 2009. © AFP

EN CONFORMITE AVEC L’AGENDA DE TANOR Le Ps n’aura pas de candidat en 2019

Il l’avait dit il y a de cela quelques mois. Et personne ne l’avait pris au sérieux. Bocar Samba Thiam, ce haut responsable du Parti socialiste proche de Tanor, ne cesse de dire et de répéter que le candidat du parti sera Macky Sall. Il a réitéré ses propos en ajoutant que « jamais Khalifa Sall ne sera candidat du Ps ». Comme quoi, au Ps, le linge sale se lave maintenant sur la place publique.

Les propos du cadre socialiste est une réponse à, non pas des déclarations de Khalifa Sall, mais à son attitude. Le Maire de Dakar a démontré qu’il peut encore être isolé et gagner des élections. Il s’est démarqué de Benno Bokk Yakaar et de la direction de son parti, au moins durant deux échéances électorales. Alors, tout le monde se dit qu’il ne ratera jamais l’occasion de faire cavalier seul en 2017 ou en 2019 lors de la présidentielle, ou en s’alliant avec l’opposition la plus radicale.

Or, un communiqué rendu publique hier, de la direction du parti, met en garde Khalifa de ne pas récidiver en 2017, au risque d’être exclu.

Ce dernier, contrairement à Bamba Fall et certains de ses compagnons, ne dit jamais ouvertement qu’il est en difficulté avec Ousmane Tanor Dieng, mais c’est maintenant un secret de polichinelle, les deux hommes ont des ambitions diamétralement opposées tout en entendant rester dans le parti.

C’est dire que les déclarations du sieur Thiam sont à prendre avec beaucoup de sérieux même si, par ailleurs, d’autres voies s’élèvent dans le parti pour approuver la démarche de Khalifa.

Tanor est en réalité complètement absorbé par le « macky ». S’il hérite du poste de président du Haut conseil des collectivités territoriales comme beaucoup le prédisent, cela ne fera que renforcer sa collaboration avec Macky Sall et sceller les conditions d’un meilleur compagnonnage lors des futures échéances électorales.

Ce malaise dans le parti ira en effet crescendo si jamais les jeunes socialistes qui avaient été arrêtés dans le cadre des casses opérées à la Maison du parti, étaient condamnés. Ce sera la goutte d’eau qui fera déborder le vase.

En tout état de cause, le parti de Senghor a fini de surprendre l’opinion publique par son incapacité à survivre aux soubresauts de la real politik. Battu lors de la présidentielle de 2000 avec Wade, le Ps s’est métamorphosé pour devenir une sorte de chasse gardée de Tanor dont on a tant vanté la posture d’homme d’Etat. L’homme a eu les mêmes réflexes que les Niass et autres. Il a confondu le parti et ses propriétés personnelles. Conséquence, il n’y a plus de véritable démocratie interne. Le Ps a rejoint les autres partis du Sénégal où les dirigeants règnent sans partage.

Certes, Khalifa semble être minoritaire dans sa velléité à s’écarter de la ligne tracée par Tanor. Mais, jusqu’ici, personne ne peut dire le nombre de militants socialistes qui approuvent leur dirigeant publiquement et le critiquent en privé. Ils sont nombreux.

Il va de soi que le Ps ne s’arrête pas à Tanor, mais la vie politique de ce dernier survivra difficilement à la fin de l’ère Macky. Les Socialistes qui râlent savent que tout est calé sur l’agenda de Tanor. C’est bientôt la retraite politique pour lui dans un paysage politique où il n’a jamais cessé de dégringoler dans la courbe de performance de ses résultats lors des différentes élections.

Alors, les contestataires ont envie, eux, de voir leur formation politique rayonner. Ils ont besoin qu’il y ait un avenir avec ou sans Tanor. Ils n’ont pas le même agenda que ce dernier.

Et dans cette confusion, les Sénégalais assistent, pantois, à la disparition d’un certain idéal politique qui a emporté avec lui les Niass, Tanor et bien d’autres sur qui les nouvelles générations ont beaucoup misé afin qu’ils leur balisent le chemin de l’avenir.

Ce n’est ni le Ps ni l’Afp qui implosent, mais nos espoirs de voir un Sénégal nouveau avec des hommes capables de se sacrifier pour leur peuple.

Tanor n’a fait que suivre la mode politique du moment qui a de longs jours devant elle.

Assane Samb

Voir aussi

une tanor h-1

MESSE D’INVESTITURE DE KHALIFA SALL Le Ps crache son venin sur ‘’Taxawu Dakar’’ et ADK

‘’Taxawu Dakar s’effondre comme un château de  cartes, Khalifa SALL entre le désarroi et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *