téléchargement

EN CROISSANCE EXPONENTIELLE L’État alerte sur le trafic de faux médicaments

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale lance, du 24 juillet au 31 août, une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers des médicaments « de la rue » et le marché illicite des médicaments.

Aujourd’hui, les produits les plus contrefaits dans le monde ne sont plus les cigarettes mais les médicaments. Afin de lutter contre ce phénomène « en croissance exponentielle »,  la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM)  va lancer, pour un mois (24 juillet-31 aout), une campagne de sensibilisation avec comme slogan « Non aux médicaments de la rue ». L’objectif est de « tarir les sources illicites d’approvisionnement » des vendeurs des médicaments de la rue, a fait savoir le directeur de la DPM, le Professeur Amadou Moctar Dièye.

À l’en croire, le marché du faux médicament est estimé à 100 milliards F Cfa même si les « chiffres sont très difficiles à connaître ». En effet, selon l’Oms 10% des médicaments en circulation dans le monde seraient faux. Chaque année, ces médicaments tueraient directement ou indirectement 800 000 personnes sur le continent africain. Face à ces « marchands de la mort », il importe selon M Dièye d’asseoir un programme de sensibilisation et d’information pour un changement de comportement des populations mais également des trafiquants et autres receleurs.  « À ce titre, poursuit-il, une approche intégrée et multisectorielle sera développée en impliquant la police, la gendarmerie, les douanes, les services de santé, du commerce de l’éducation et de la justice ».

À signaler qu’en 2014, les services de la douane et de la police nationale ont saisi, au cours d’une opération dénommée Porc-épic, 3, 900 tonnes de médicaments contrefaits.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-12

LUTTE CONTRE LE SIDA- Safiatou Thiam convie le secteur privé à financer le programme

Le secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS), Docteur Safiatou Thiam, …