Accueil / ACTUALITES / En grève de la faim, des sinistrés des inondations veulent être reçus par Wade

En grève de la faim, des sinistrés des inondations veulent être reçus par Wade

Les sinistrés de yeumbeul ll sont en gréve de la faim depuis avant-hier.Ils ont investi la devanture de l’embarcadère du port de Dakar pour exiger une audience avec le Président de la République.

Source : Le Matin
Des sénégalais massés à la devanture de l’embarcadère, étalent leur détresse. La raison ? Ce sont des sinitrés qui crient leur désarroi. Ils veulent rencontrer le chef de l’ État qui, à leurs yeux pourrait régler leur problème. Sur les pancartes, il est mentionné : « Nous sommes des sénégalais et non des refugiés » « nous voulons rencontrer le Président de la République » « pour une géstion transparente des plan jaxaay » « oû sont passés les 52 milliards  » « Non à un contrat de l’humiliation » .

Tels sont les slogans mis en exergue par les sinistrés. À en croire leur porte-parole : « C’est depuis jeudi nuit qu’ils ont entamé une grève de la faim pour fustiger la manière dont ils ont été déguerpis des sites faisant office de concession depuis les inondations de l’année 2005 » . Sous ce rapport, ils exigent de rencontrer le Président de la République.  » Ils sont venus un bon matin avec un camion de Gmi pour nous demander de quitter les lieux en nous proposant une somme de 180 000F pour les propriétaires et de 250 000f pour les locataires. Ce que nous ne refusons pas mais nous voudrions que notre dignité soit réspéctée en tant que citoyen. », déclare Ibrahima Diop .

Les sinistrés posent une seule et unique condition pour mettre un terme à leur grève de la faim: rencontrer le chef de l’État. Et renchérit M. Diop :  » Cette décision émane de la seule volonté du ministre de l’habitat. C’est le Président qui nous a logés sur ces sites et qui nous avait promis des logements depuis 2005 et jusqu’à présent on attend ses promesses ». Ce que le responsable des jeunes confirme : « Nous pensons que le Président n’est pas au courant de tout ce qui nous arrive. Nous comptons sur sa bienfaisance pour trouver un endroit sûr pour vivre. Nous avons connu beaucoup de malheur dans ces sites. » « Nous avons perdu nos parents, nos enfants, bref beaucoup de proches du fait des conditions difficiles dans lesquelles nous vivons là-bas. C’est pourquoi nous voulons rencontrer le Président de la République. Sans cela, ils trouveront ici des cadavres, menace-t-il.


À voir aussi

Fraudes au Bac: L’audience renvoyée au 8 juin

L’affaire des fraudes au baccalauréat 2017 a été évoquée pour la première fois, aujourd’hui, devant …

Justice : Macky se retire du Conseil supérieur de la magistrature

Le président de la République et son ministre de la Justice, pourraient se retirer du …