21 décembre, 2014
Accueil » SOCIETE » En visite dans la banlieue : Le ministre Khadim Diop rassure les sinistrés des inondations
En visite dans la banlieue :  Le ministre Khadim Diop rassure les sinistrés des inondations

En visite dans la banlieue : Le ministre Khadim Diop rassure les sinistrés des inondations

Une caravane de deux jours a suffi au ministre de la structuration et de l’aménagement des zones inondées, pour constater l’état d’avancement des travaux de lutte contre les inondations, mais aussi, pour assister les sinistrés. Cette sortie est la première du ministre, depuis sa nomination dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye.

Dalifor, Sicap Mbao, Thiaroye, Guèdiawaye, Yeumbeul et autres localités inondées ont été visitées par le ministre, selon qui, l’objectif est de recueillir les avis des populations, d’échanger avec elles sur leurs conditions de vie. « Notre combat vise à satisfaire les populations, selon les instructions du Président Macky Sall. Beaucoup de moyens vont être déployés, pour faire face aux inondations, cette année, avant les premières pluies », a expliqué le ministre qui a tenu à rassurer les populations des zones sinistrées. Les réseaux gravitaires, les bassins de rétention, ainsi que les sites de recasement ont été visités par le ministre qui a eu l’assurance des techniciens que les travaux seront bouclés d’ici l’hivernage. Les élus locaux qui ont accueilli le ministre, ont déploré l’absence de communication entre hautes autorités et collectivités locales. « Nous vivons sous des risques de maladies infectieuses. Il faut mettre en place des actes concrets, au lieu de tenir des caravanes et des tournées médiatiques qui n’aboutissent à rien », précisera une victime des inondations. Dans la banlieue, les sinistrés des eaux se comptent en milliers, chaque année, depuis 2005. Si certains cohabitent avec les eaux stagnantes, d’autres ont abandonné leurs logis, préférant vivre en location dans d’autres localités de la banlieue. Pour ce qui est du relogement des victimes, tout le monde n’a pu être secouru. Beaucoup de sinistrés courent toujours derrière leur dû, après la démolition de leur maison par l’état qui leur avait promis de les recaser dans d’autres sites.

Sada Mbodj

REWMI QUOTIDIEN