Accueil / ACTUALITES / Engagements internationaux de Dakar  Les avocats de Karim Wade invitent l’Etat à les respecter

Engagements internationaux de Dakar  Les avocats de Karim Wade invitent l’Etat à les respecter

 Les avocats de Karim Wade ont organisé une conférence de presse, hier, pour se prononcer sur la sortie du groupe de travail des Nations Unies. Ils ont fustigé la réaction de certaines autorités qui, disent-ils, discréditent le rapport dudit groupe.

 Me Seydou Diagne : «Toute la procédure n’a pas été faite selon les normes internationales»

«C’est une victoire totale pour Karim Wade et pour la défense. Parce que sa détention vient d’être déclarée arbitraire par le groupe de travail des Nations Unies. Nous rappelons que le groupe de travail agit en qualité de mandataire des Nations Unies. Ses décisions sont, non seulement, une source du droit international public, mais leurs forces obligatoires et leur caractère juridique  ne font aujourd’hui l’objet d’aucune contestation, à part les quelques sorties que nous avons entendues. Le titre de détention et l’emprisonnement ne peuvent pas être justifiés par une disposition légale. Toute la procédure n’a pas été faite selon les règles de l’art, n’a pas été faite selon les normes internationales. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’Etat du Sénégal jette du discrédit sur les institutions internationales. Chaque fois que Karim Wade gagne son procès à l’international, vous entendez les réactions du gouvernement jetant le discrédit sur les institutions. Nous fustigeons et déplorons ces déclarations des autorités sénégalaises. Nous n’avons d’autres objectifs que de contraindre, par tous les moyens possibles en droit, l’Etat du Sénégal devant toutes les instances compétentes pour faire exécuter et appliquer l’avis et recommandations du groupe de travail.»

Me Madické Niang : «Ils oublient tout le rôle que les instruments internationaux jouent au profit du Sénégal»

«Chaque minute que Karim Wade restera en prison sera enregistrée pour un défi grave que les autorités sénégalaises manifestent à l’endroit d’une institution aussi remarquable que les Nations Unies. Je n’ai pas seulement mal, je suis triste pour avoir été le ministre des affaires étrangères du Sénégal, pour avoir parcouru les coulisses des Nations Unies, pour avoir vécu toutes les manifestations d’estime que les fonctionnaires des Nations Unies ont eu régulièrement à manifester à l’endroit du Sénégal. Je suis triste d’entendre dire que cette décision ne compte pas. Je n’ai jamais compris que le Sénégal, pays de droit, puisse se comporter ainsi. Cette question m’a tenaillé. Ils oublient tout le rôle que les instruments internationaux jouent au profit du Sénégal. Le Sénégal semble croire qu’il a une souveraineté absolue. Je ne peux pas comprendre, pour des intérêts politiciens, qu’on foule aux pieds ces valeurs qui ont fait que ce petit Sénégal soit respecté. Le Sénégal a signé des engagements, est membre de la Cedeao. Demandez à ce gouvernement de revenir à la raison.»

Demba Ciré Bathily : «Toute la communauté internationale a dit que nous avons un détenu politique au Sénégal»

«C’est le monde entier qui dit que Karim Wade est un prisonnier politique. Ce ne sont plus des paroles d’avocats. Aujourd’hui, pour la première fois, toute la communauté internationale a dit que nous avons un détenu politique au Sénégal. Nous sommes dans un débat ou c’est la responsabilité de l’Etat qui est engagée. Ce n’est pas un simple avis. Cette décision engage le monde entier. Appelez nos gouvernants à beaucoup plus de responsabilité vis-à-vis de la communauté internationale.»

Ciré Clédor Ly : «Si l’Etat du Sénégal veut démontrer son visage de délinquant international, on le laissera faire.»

«Depuis le début, nous savions que nous avions affaire à un Etat qui était prêt à tout. Aujourd’hui, c’est la communauté internationale qui a jugé. C’est une procédure que nous avions entamée. Si l’Etat du Sénégal veut démontrer son visage de délinquant international, on le laissera faire. L’Etat du Sénégal s’attaque à tout le monde. Si on ne peut pas comprendre que le roi s’est endormi, on peut dire que le roi est mort. Les Nations Unies ne s’amusent pas. C’est une décision qui est rendue dans les notions diplomatiques. Il faut que le Sénégal fasse attention. L’Etat du Sénégal devrait revoir et corriger son langage vis-à-vis des institutions internationales. C’est un langage ordurier qui est utilisé par certaines autorités. C’est un manque d’élégance et c’est une monstruosité. Vous avez le droit de dire je refuse de la faire, mais s’il y a des conséquences, vous assumerez.»

Par Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

APR  ZIGUINCHOR Un Benoit Sambou …sans bout !

Décidément, la responsabilité politique de Benoit Sambou est terriblement engagée dans la situation hilarante et …