Accueil / SOCIETE / Enlèvements et meurtres d’enfants- Le Collectif «Aar Khaleyi » interpelle Macky et le Procureur

Enlèvements et meurtres d’enfants- Le Collectif «Aar Khaleyi » interpelle Macky et le Procureur

L’affaire d’enlèvements et de meurtres d’enfants a plongé les Sénégalais dans la psychose. C’est dans ce cadre que la journaliste de la 97.5 Rewmi FM a mis sur pied le « collectif Aar Khaleyi » pour lutter contre ce fléau. Fatou Thiam Ngom, pour ne pas la nommer, a eu le soutien de journalistes, de politiques, de membres de la société civile, entre autres citoyens.

S’exprimant, hier, en marge d’une conférence de presse, la coordonnatrice du « collectif Aar Khaleyi », Fatou Thiam Ngom, se dit choquée par tout ce qui se passe ces derniers temps dont le dernier est le crime crapuleux commis sur le bébé Serigne Fallou. « Le malheur c’est que nos autorités ne font absolument rien. On n’a pas entendu le Président de la République à qui nous demandons de parler solennellement à son peuple. Par ailleurs, il y a des enquêtes qui avaient été ouvertes et qui sont restées sans suite. Pour d’autres cas, aucune enquête n’a été effectuée. C’est la raison pour laquelle je lance un appel au Procureur de la République à s’engager personnellement dans bien des dossiers, de s’autosaisir et que les responsables de ces atrocités soient punis à la hauteur ». S’exprimant à sa suite, Seydi Gassama, d’Amnesty international, a indiqué que nous ne pouvons plus continuer à vivre dans la psychose. « Il est temps que quelque chose soit fait. Pour cela, il faut une mobilisation citoyenne. Il faut également que la justice fasse son travail, mais aussi que la police assure la sécurité des personnes et des biens. Il y a un vice sécuritaire. On devait avoir 15.000 policiers au Sénégal alors qu’aujourd’hui, on n’a pas dépassé 6.000 policiers », a-t-il dit. Il estime aussi que les malades mentaux sont aussi à l’origine de certains cas d’atrocité. « Dans tous ces cas de viol d’enfants, on se rend compte plus tard qu’il y a un malade mental derrière. Ceux qui commettent des crimes sont pour la plupart des malades mentaux. Il faut lutter contre la drogue et régulariser la vente de l’alcool. On ne peut pas ne pas le lier à la criminalité. La jeunesse est en train d’être détruite par la drogue ».

Alassane Seck, secrétaire exécutif de la Ligue sénégalaise des droits humains a, pour sa part, soutenu que « depuis avant-hier, on a déposé une plainte pour vous dire que nous prenons ce problème au sérieux. On a pu constater au Sénégal qu’après l’émotion, les problèmes sont rangés dans les tiroirs. S’il n y a pas de pression, ces plaintes que nous faisons risquent de tomber dans l’oubli ». Prenant la parole à cette occasion, le professeur Amsatou Sow Sidibé renseigne que les ministères de l’Intérieur et de la Justice doivent faire leur travail. « Il y a un réveil brutal après une longue non-assistance à personne en danger. Cette conspiration concerne l’Etat, les familles et les autorités coutumières. On commence par l’État parce que c’est lui qui doit protéger les personnes. On ne demande pas la charité en matière de sécurité. Le Ministre de l’Intérieur est tenu de nous mettre en sécurité. Il ne se concentre pas sur sa mission régalienne qui consiste à nous garantir la sécurité. Il préfère faire de la politique pour réélire son patron. Le Ministre de la Justice aussi doit faire son travail. Il est temps qu’on fasse une réforme pour que la violence faite aux femmes soit une peine aggravée ». Toutefois, elle a regretté qu’il y ait une multiplicité d’institutions pour la protection des enfants et qu’elles ne servent pratiquement à rien. Les politiques ne sont pas en reste dans ce combat. Amadou Séga Camara, MPC, l’honorable député Thierno Bocoum, Mamadou Diop Decroix, Cheikh Gueye, maire Dieuppeul-Derklé, Amadou Tidiane Wone, entre autres, se sont engagés aux côtés de Fatou Thiam Ngom pour dire plus jamais ça.

Cheikh Moussa SARR 

À voir aussi

gendarme chez la mère de Sonko: Le procès fixé au 7 novembre prochain

Suite et pas fin de l’affaire du gendarme de la Section de recherches (Sr) qui …

Deux Sénégalais tués au Brésil

Deux Sénégalais ont tués au Brésil en deux semaines, selon Les Echos qui donne la …