1 novembre, 2014
Accueil » POLITIQUE » Enquête sur la mort de l’Etudiant Mamadou Diop Ousmane Ngom et Harona Sy devant le procureur
Enquête sur la mort de l’Etudiant Mamadou Diop  Ousmane Ngom et Harona Sy devant le procureur

Enquête sur la mort de l’Etudiant Mamadou Diop Ousmane Ngom et Harona Sy devant le procureur

Après avoir entendu le père de l’étudiant tué par le camion de la police, suite à une plainte de la famille, le procureur de la République veut entendre l’ancien ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom et le commissaire Harouna Sy.
L’ex-ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom et le commissaire de police Harouna Sy ont des soucis à se faire. Le Procureur de la République a mis la main sur le dossier de la répression policière lors de la campagne électorale pour la présidentielle de février dernier. Il va donc donner suite à la plainte contre l’ex-ministre de l’intérieur et le commissaire Harouna Sy, déposée, il y a quelques jours par la famille de Mamadou Diop. Selon une source proche dudit dossier, ces deux personnalités vont être convoquées, incessamment, par le Procureur de la République qui a reçu l’aval des nouvelles autorités, pour faire la lumière sur cette affaire. Notre interlocuteur ajoute que c’est dans la logique des choses que le procureur est obligé de convoquer Harouna Sy et Ousmane Ngom qui sont, non seulement, les personnes visées dans la plainte, mais aussi impliquées, sans conteste, directement ou indirectement, dans cette répression policière. Ils sont, en outre, identifiés comme faisant partie du trio infernal (avec Abdoulaye Wade), que des défenseurs de droits de l’homme ont associé au dossier.

Selon toujours nos sources, le ministre de la justice, sur instruction du Chef de l’Etat, a saisi les autorités judicaires, notamment, le Procureur de la République, pour diligenter les différentes dossiers dont celui de la mort de Mamadou Diop. Car, a-t-elle écrit dans sa correspondance, adressée au maître des poursuites, «Le Président Macky Sall, tout en vous faisant confiance, souhaite la fin de l’impunité au Sénégal, comme il a eu à le dire lors de son discours à la nation». Des propos que le ministre de la justice, Aminata Touré, a réitérés lors de sa visite à l’administration pénitentiaire.

Considérant que sa responsabilité est engagée dans cette affaire, le président d’Amnesty international, Seydi Gassama a salué le limogeage du commissaire Harona Sy de sa fonction de commissaire central de Dakar. Il n’aime pas, en revanche, sa nomination comme conseiller technique en sécurité du ministre de l’Intérieur. « Nous saluons le limogeage du commissaire Harona Sy. Cela devait être fait au lendemain de la prise de fonction du président de la République. C’est quelqu’un qui ne devrait même pas exercer une fonction au ministère de l’intérieur, en attendant que la justice termine son travail », a

Déclaré Seydi Gassama.



Sambou BIAGUI

REWMI QUOTIDIEN