Sans titre

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNIQUE « Le parent pauvre du système », selon Marie Teuw Niane  

 Le ministre de l’Énseignement supérieur a indiqué, lors de la finale de la 1ère édition du ‘’Panafricain robotic’’,  que l’enseignement des sciences et de la technologie demeure le parent pauvre du système éducatif de nos pays en voie de développement.

Dans les pays en voie de développement, il  se pose un énorme besoin d’éducation et de formation de ressources humaines de qualité, dans la maitrise et l’utilisation de la science, de la technologie et des innovations. C’est le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui le dit.  Marie Teuw Niane l’a fait savoir lors de la finale de la 1ère édition du ‘’Panafricain robotic’’, avec comme thème : « La technologie au service de l’agriculture. »

Au Sénégal, renseigne-t-il, cette situation se traduit par la faiblesse des effectifs dans les filières scientifiques avec 30% de bacheliers, pour 70% de littéraires. Et selon le ministre, il nous faut renverser cette tendance, si nous voulons atteindre l’objectif de l’émergence économique et sociale, à l’horizon 2035.  À l’en croire, apprendre, étudier, enseigner, former, conseiller, encadrer, faire des recherches approfondies dans tous les domaines de la science et de la technologie sont non seulement toujours à l’ordre du jour mais demeurent pour notre jeunesse sa chance, presque sa seule chance de construire un destin radieux. « Ce monde est déjà celui de la connaissance, il est sans frontière pour atteindre les esprits et les cerveaux », a souligné Marie Teuw Niane.

Avant d’ajouter : « Si nous voulons avoir plus de bacheliers scientifiques et plus d’étudiantes et d’étudiants dans les STEM, il faut susciter les vocations dès le plus jeune âge. » Sous ce rapport, révèle-t-il, pour favoriser l’éclosion d’une véritable culture scientifique à tous les niveau, le Gouvernement a décidé de construire, à Diamniadio, une Cité du Savoir qui abritera, entre autres, le siège de l’Université virtuelle du Sénégal, un Espace Numérique Ouvert (ENO), un Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel (ISEP), des laboratoires de haute technologie, des incubateurs, un parc scientifique, un centre de mutualisation et de partage des ressources informatiques, une médiathèque et une maison de la science. « Cette maison de la science, dont les travaux ont démarré, proposera un planétarium, un aquarium et des espaces de démonstration pour le développement de la culture scientifique chez les jeunes et les adultes », a-t-il poursuivi.

Les candidats ont été appelés à concevoir des solutions pour l’amélioration de l’agriculture  par  une utilisation efficace de la science et de la technologie dans le domaine agricole. Pour finir, le ministre a rappelé que notre continent a besoin d’une jeunesse compétente en science et technologie, créative et innovante pour relever les défis de développement.

Khady Thiam Coly

Voir aussi

telechargement-5

OUVERTURE DES CLASSES La grande affluence à Yavuz Selim

Les classes ont officiellement ouvert à Yawuz Selim, ce lundi 26 septembre 2016. Malgré la …