Accueil / Education / Enseignement superieur Dakar et Paris renforcent le partenariat avec dix clés

Enseignement superieur Dakar et Paris renforcent le partenariat avec dix clés

La professionnalisation, l’entreprenariat, la recherche, l’innovation, la création d’incubateurs et d’entreprises sont, entre autres, des secteurs qui vont renforcer le partenariat entre Sénégal et la France    dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Le Ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, a annoncé que dix clés portant sur des thèmes divers ont été prises pour promouvoir le partenariat entre le Sénégal et la France dans le secteur de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Il se  prononçait ce samedi lors de la cérémonie de clôture des travaux de la première conférence Sénégal-France de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. « Nous avons après deux jours d’échanges, abouti à dix clés pour le partenariat Sénégal-France pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.

Ces dix clés tournent autour des thèmes qui portent sur le gouvernement des institutions d’enseignement supérieur, sur la professionnalisation, l’entreprenariat, la recherche, l’innovation, la création d’incubateurs et d’entreprises », a dit-il expliqué. Et de poursuivre que la coopération se fera à travers le numérique pour construire des formations et les projeter au-delà des deux pays, en Afrique et à travers le monde.  A l’en croire, ces mesures doivent prendre aussi en considération les questions de reconnaissance des acquis de l’expérience, mais aussi celles de mobilité, qu’elles soient pour les étudiants, le personnel d’enseignement et de recherche, ainsi que pour le personnel administratif, technique et de service.

Pour le conseiller en coopération et relation culturelles de l’ambassade de France, Laurent Perez Vidal, c’est une réussite parce que bien évidemment, il y a eu des ateliers qui ont permis de dégager dix clés pour l’avenir de la coopération 2018-2022. Ce qui a poussé Laurent Perez à dire que la coopération entre l’établissement sénégalais et français est fertile et riche. Pour autant, il faut réquisitionner une coopération qui est ancienne pour la reconsidérer pour qu’il puisse se projeter vers l’avenir. Et d’ajouter : «  C’est un événement que nous avons co-construit avec nos collègues et le ministre de l’Enseignement supérieur du Sénégal, et cela correspond à l’une des grandes priorités du plan d’action de l’ambassade, c’est-à-dire de soutenir la jeunesse. Ainsi, il a souligné la nécessité d’accompagner de la jeunesse vers l’insertion professionnelle et l’insertion sociale.

Z.BADJI

À voir aussi

Concours polytechniques: Le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel en tête

Après sa brillante participation au concours général 2018, le Lycée scientifique d’Excellence de Diourbel (LSED) …

Année invalide à l’UGB pour 4 UFR !

Quatre UFR de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis vont reprendre l’année académique sans être considérés …