Accueil / Education / ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Les universités sénégalaises adoptent les Moocs

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Les universités sénégalaises adoptent les Moocs

 Bientôt des campus planétaires. Avec les Moocs, comprenez bien des enseignements en ligne ouverts à tous, les étudiants Sénégalais choisiront, de chez eux, de suivre gratuitement des cours des plus prestigieuses universités et écoles américaines, canadiennes et européennes.

Il y a trop d’étudiants sur les bancs de nos universités publiques, alors comment résoudre ce problème et proposer en même temps une offre de cours ouverte à une échelle mondiale ? Les autorités de l’enseignement supérieur étudient les Moocs pour résoudre le problème des classes surpeuplées et surbookées des universités publiques, qui met en danger la scolarité de nombreux étudiants. Le directeur de l’enseignement supérieur a tenu à préciser que l’Etat est dans un contexte permettant une parfaite utilisation des Moocs dans l’enseignement supérieur. «Son option de les intégrer a été prise et sera appliquée», a-t-il dit à la cérémonie de lancement des  Massive open online courses. Au Sénégal, les Moocs sont organisés par l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar (Esp), en partenariat avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en Suisse. Pour lui, c’est une approche qui peut augmenter l’accès à l’enseignement supérieur, étant un nouveau modèle pédagogique et une opportunité pour de nouvelles stratégies de savoir et de savoir-faire. Abondant dans le même sens, le Recteur de l’Université Cheikh Anta Diop a fait savoir que les Moocs demeurent  une alternative face à la massification de nos effectifs. Ils vont étendre les campus virtuels et permettre aux étudiants des pays défavorisés de bénéficier d’études supérieures.

M. BA

 

À voir aussi

Les universités d’Afrique de l’Ouest en conclave à l’Ucad

L’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar accueille du 6 au 8 novembre prochain, à Dakar,  la …

Grève à l’UVS: L’Etat débloque 90 millions Fcfa

Les auditeurs de l’Université virtuelle du Sénégal, qui avaient entamé une grève pour réclamer leurs …