7922404-12310096

Entame de la campagne «ville sans plastique» Bambey choisi pour le choix de lancement

La ville de Bambey s’est mobilisée pour servir de cadre au lancement officiel de la campagne nationale de sensibilisation et de lutte contre les déchets plastiques. Le thème retenu, « Vivre sans plastique », épouse les contours de l’ambition du gouvernement d’éradiquer ce fléau. Pour Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable, il s’agit de mener une opération de communication sur instruction du président de la République. Cette activité  permettra de sillonner le Sénégal des profondeurs afin d’expliquer les dangers de l’utilisation des sachets plastiques. Cette campagne est lancée en prélude à l’entrée en vigueur, en novembre prochain, de la loi portant interdiction de la production, de l’importation et de l’utilisation des sachets plastiques à faible micronage. A en croire le ministre, la nouvelle loi, votée le 21  avril dernier, allie souplesse et efficacité en ce sens qu’elle permet notamment aux industriels de se préparer à épuiser leurs stocks de sachets plastiques avant l’entrée en vigueur du texte. Le ministère de l’Environnement et du Développement durable saisira aussi cette opportunité pour aider à la réorganisation de la filière plastique à travers des activités utiles, comme la  récupération et la valorisation de ces déchets. C’est tout le sens de la gestion écologiquement rationnelle des déchets plastiques que les autorités appellent de tous leurs vœux. Le Sénégal s’attaque ainsi au spectacle désolant offert par la prolifération incontrôlée des sachets plastiques nuisibles à la santé humaine et animale. Les spécialistes sont unanimes à reconnaître que les sachets plastiques portent un rude coup à l’écosystème en détruisant les plantes. De même, ils déciment le bétail. Aussi faudrait-il veiller à la protection des sols et de la nature. Très en verve et dopée par la mobilisation exceptionnelle des populations du « Thiappy », la présidente du Conseil départemental de Bambey, Aïda Mbodj, a insisté sur le rôle central de la gent féminine dans cette croisade contre les déchets plastiques. Elle a expliqué que le dynamisme du Gie local «Calebasse»,regroupant plus de 2.000 femmes défendant la cause environnementale, en dit long sur le choix porté sur Bambey pour abriter le lancement de cette campagne nationale contre le péril plastique. Ces braves dames ramassent et vendent les sachets plastiques. Mieux, elles ont commencé bien avant le vote de la nouvelle loi contre l’usage de ces déchets. Lui emboîtant le pas, la présidente des Groupements de promotion féminine (Gpf) de Bambey, Penda Kassé, a lancé un appel solennel aux femmes, afin qu’elles soient à l’avant-garde du combat pour la collecte, le tri et le recyclage des déchets plastiques. Le comédien  Modou plastique, mascotte de cette campagne nationale, a, pour sa part, fait  un vibrant plaidoyer pour un changement de comportements des populations. Il a arboré un accoutrement à base de sachets plastiques sur lequel on pouvait lire « Sénégal propre, arrê- tez de jeter les sachets plastiques dans les rues ».

Le Soleil

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …