25 octobre, 2014
Accueil » ACTUALITES » ENTENDU PAR LE DOYEN DES JUGES Bara Gaye reste en prison
ENTENDU PAR LE DOYEN DES JUGES  Bara Gaye reste en prison

ENTENDU PAR LE DOYEN DES JUGES Bara Gaye reste en prison

Le patron de l’Ujtl a été entendu, hier, pendant près de deux tours d’horloge, par le doyen des juges, Mahawa Semou Diouf, sur le fond de son dossier relatif à une offense au chef de l’Etat et trouble à l’ordre public. Après son audition, Bara Gaye est retourné en prison, au cap Manuel, tandis que ses avocats ont introduit une demande de liberté provisoire.
Le séjour carcéral du jeune libéral va-t-il s’allonger d’un nouveau bail à durée indéterminée? Après sa première audition par le juge d’instruction qui n’a pas trop duré, Bara Gaye est retourné à sa cellule au Cap manuel. Ses amis et camarades de parti, venus le soutenir, fondent ainsi beaucoup d’espoir sur la demande de sa mise en liberté provisoire introduite tout juste après son face à face avec le juge d’instruction par ses avocats. Convaincus qu’il s’agit d’un règlement de compte politique, les libéraux rejettent en bloc les chefs d’inculpation d’offense au chef de l’Etat et de trouble à l’ordre public retenus contre Bara Gaye. «Bara Gaye n’a pas tenu de propos offensant le chef de l’Etat. Ce sont des propos d’un jeune opposant. Mais dans tous les cas, tout ce qu’il a dit n’est pas sorti de la légalité», a indiqué Modou Diagne Fada, président du Groupe libéral Démocratique. «Nous attendons sa mise en liberté provisoire qui ne pouvait pas se faire, tant qu’il (Bara Gaye) n’était pas entendu sur le fond du dossier par juge d’instruction. Maintenant que cette audition sur le fond du dossier est faite, nous espérons qu’il lui sera accordé une liberté provisoire», a-t-il souligné. Abondant dans le même sens, Doudou Wade soutient mordicus que Bara Gaye n’a pas offensé le chef de l’Etat. «Ceux qui ont offensé le chef de l’Etat sont à côté de lui», s’empresse-t-il de dire. Bara Gaye, qui se trouve dans les liens de la prévention depuis le 28 mai dernier, peinait à être entendu sur le fond du dossier. Une situation qui avait suscité la colère d’un de ses avocats, notamment, Me Moustapha Dieng, qui déversant leur bile dans la presse, disait : «je suis indigné. C’est une violation des droits humains. Bara Gaye est un otage politique. Ils ont agi ainsi pour le faire taire et faire peur aux autres». Bara Gaye a été inculpé de manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique et offense au chef de l’Etat, avant d’être placé sous mandat de dépôt à la Mac de Rebeuss. Suite à une lettre qu’il a écrite pour dénoncer les conditions dans lesquelles vivent les détenus, il a été transféré au Cap Manuel.

Mouhamadou BA