Mbagnick Diop président du MEDS
Mbagnick Diop président du MEDS

ENTREPRENARIAT Le Meds pour une meilleure gestion des risques

Le Mouvement des entreprises du Sénégal et le cabinet Deloitte Sénégal ont organisé conjointement, hier, la 9e session des «Business Breakfast ». Le thème « La gestion des risques : un outil indispensable pour une meilleure maîtrise de nos activités », a été mis à profit par le Meds pour décliner les formidables opportunités d’investissement en Afrique en général et au Sénégal en particulier.
Faut-il plaindre les «Cassandre qui se plaignent du risque d’investissement en Afrique ? En tout cas, le Meds a voulu introduire dans le débat national la notion de risque et de gestion des risques au Sénégal. Et pour le président du Meds, Mbagnick Diop, la gestion des risques est aujourd’hui un élément fondamental pour le management des entreprises et même des institutions. «Il était nécessaire pour nous avec la collaboration de notre partenaire Deloitte d’organiser davantage les décideurs économiques, financiers et même politiques sur la nécessité d’intégrer aujourd’hui dans la gestion quotidienne des entreprises cette notion de risque», a-t-il indiqué. Il a renseigné que la plupart des entreprises minimisent ou ne voit pas l’importance de cette dimension risque mais, explique-t-il, le fait de maîtriser tous ces paramètres avant de prendre une décision pour la survie ou pour la pérennité de l’entreprise, est fondamentale. Le président du Meds a par ailleurs salué les efforts du gouvernement du Sénégal qui, selon lui, ne ménage aucun effort pour améliorer la sécurisation des investisseurs dans notre pays, à travers des réformes réglementaires et institutionnelles visant à une plus grande maitrise des risques internes. Mbagnick Diop a aussi renseigné que les risques d’investissement au Sénégal et en Afrique sont surévalués. « Cette surévaluation est une valeur souvent subjective et non objective et parfois même erronée ou mal interprétée », a constaté Mbagnick Diop, pour le déplorer. Ainsi, invite-t-il ceux qui sont intéressés par des opportunités au Sénégal à venir faire un tour chez nous pour voir de leurs propres yeux les formidables opportunités au Sénégal. Car, précise le patron du Meds, « notre pays se positionne aujourd’hui sur l’échiquier africain et mondial et affiche sa volonté de séduire les investissements internationaux pour favoriser une croissance forte et durable ». Toutefois, souligne-t-il, l’un des obstacles majeurs à l’investissement réside dans le degré élevé du risque perçu.
Abondant dans le même sens, Khadim Diop et non moins ministre de l’Intégration africaine, du Nepad et de la Bonne gouvernance, a révélé que  les nouvelles réglementations en matière de gouvernance, associées à un environnement de plus en plus instable, démultiplient les facteurs de risques et requièrent de la part de toutes les entreprises une plus grande efficacité de leur contrôle interne et une meilleure maîtrise de leurs activités . Khadim Diop a également souligné que les entreprises sénégalaises ne doivent plus être seulement réactives mais doivent se mettre en posture de répondre à ces enjeux par la mise en place de systèmes efficaces pour la gestion des risques, l’audit et le contrôle.
Pour sa part, Ndèye Maguette Diop Faye, associée chez Deloitte Sénégal a indiqué que la gestion des risques est une affaire de tous. « Ce n’est pas uniquement l’affaire de grandes ou petites entreprises. Parce que la vie est pleine d’incertitude et il nous semble pour assurer la pérennité de toute organisation telle qu’elle soit, il faut pouvoir se doter de moyens pour pouvoir vivre sereinement et améliorer la performance », soutient-elle. Il faut dire que cette rencontre a enregistré la participation de plusieurs chefs d’entreprises et des autorités notamment le ministre Secrétaire général du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …