images (4)

Entrepreneuriat féminin- 869 femmes de Toubacouta formées en transformation des feuilles de «Nébéday».

 Le projet «Never Die» mis en œuvre dans la zone de Toubacouta, située à 15 km de Sokone, a formé 869 femmes en transformation des feuilles du Moringa oleifera appelé en wolof «Nébéday».

Les finalistes, Ensup Afrique et l’Université de Thiès, ont âprement défendu, respectivement, les projets «Never Die», «Sunuu Bio Heath» et «stop mendicité door waar», lors de  la compétition nationale Enactus Sénégal édition 2015. Mais au finish, ce sont les Ensupiens qui ont fini par prendre le dessus sur les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar, (ex-Ensut) et de l’Université de Thiès. Ensup Afrique va ainsi représenter le Sénégal en Afrique du Sud. Si Ensup Afrique a raflé la mise, c’est grâce à son projet «Never Die» mis en œuvre dans la zone de Toubacouta, située à 15 km de Sokone. La mission de ces jeunes d’Enactus est d’aider les populations à initier des activités génératrices de revenus basées sur l’exploitation durable de leurs ressources. Ainsi, le projet «Never die» a-t-il a permis de  former 869 femmes réparties dans 15 villages et réunies autour du GIE «Jappo Ligeey» dans la transformation des feuilles de «Nébéday». Une évaluation du projet, par des témoignages de la population et d’agents de santé, montre une certaine efficacité de la poudre des feuilles de Moringa (Nébéday) dans la prévention de la malnutrition et dans la récupération des enfants malnutris. La biodisponibilité du fer de la poudre des feuilles de Moringa Oleifera ou Nébéday et de plats traditionnels sénégalais (bouillie de mil, de fonio, Cere Mbuum) enrichis ou non avec la poudre a été aussi déterminée. Bref, l’enrichissement des plats avec la poudre des feuilles améliore les teneurs en protéines. Alors que les femmes de Toubacouta, d’habitude, cultivent, pendant la saison hivernale, de l’oignon, des carottes et des choux, l’intervention des étudiants d’Ensup Afrique, leur a permis de diversifier leurs activités, grâce à la culture de l’arbre de vie qu’est le «Moringa oleifera». Cela leur a permis  également de multiplier considérablement leurs chiffres d’affaires, d’étendre leurs parts de marché et de lutter contre la malnutrition infantile, grâce aux vertus thérapeutiques de cette plante. «Notre projet est une solution économique pour les femmes de Toubacouta, car ayant permis d’augmenter leurs revenus de 50%. C’est aussi un moyen efficace de faire face à la malnutrition infantile», a résumé l’ensupienne, Mlle Siga Ndiaye. Le programme Enactus Sénégal, lancé au Sénégal depuis 2005, au-delà de son prestige et de son caractère festif, constitue, pour les étudiants et les écoles qui y participent, une opportunité de rencontres et d’échanges avec de grands leaders du secteur privé national.

M.BA

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …