Accueil / LAMB-DJI / ENTRETIEN : ISSA POUYE, LE CAÏMAN DE THIAROYE-SUR-MER «Je ne trouve pas d’explication à ce qui m’arrive»

ENTRETIEN : ISSA POUYE, LE CAÏMAN DE THIAROYE-SUR-MER «Je ne trouve pas d’explication à ce qui m’arrive»

Porté disparu depuis sa dernière défaite face à Zoss, le Caïman de Thiaroye-sur-mer a enfin accepté de parler. Dans son domicile où nous l’avons trouvé samedi matin au milieu des siens, Issa Pouye revient sur cette défaite et évoque son avenir, informant au passage que les ennuis sont derrière lui. Entretien.

Où se cache Issa Pouye ?

Je commencerai par prier pour des élections apaisées. C’est Dieu qui donne le pouvoir à qui il veut. Que le meilleur gagne ! Quant aux entraînements, je les respecte à la lettre et j’attends. Je travaille dur et j’attends.

On ne vous a plus entendu depuis votre défaite contre Zoss. Pourquoi ?

Vous savez, il y a des choses inexplicables. Issa Pouye ne peut pas passer d’un as de la lutte à subitement un nullard. C’est inquiétant à plus d’un titre. À vrai dire, je ne trouve pas d’explication à ce qui m’arrive. Voilà ce qui fait que je devais m’arrêter un peu pour essayer d’apporter des explications à ça.

Avez-vous oublié votre défaite-là ou l’avez-vous toujours en travers de la gorge ?

Vous voyez que Papa Sow l’a battu deux fois. C’est cela la lutte. Zoss doit pouvoir me battre. Il est très facile dans ces moments-là de battre Issa Pouye. Cela ne me fait pas du tout mal car je sais, en âme et conscience, que je suis deux fois plus fort et compétent que tous ces lutteurs qui m’ont battu. Dans ces victoires, il y a quelque chose de métaphysique.

Vous voulez dire quoi au juste ?

Qui connait bien Issa Pouye sait qu’il n’est pas facile de me battre. Lors de mon premier combat contre Balla Gaye 2, il est parvenu à me ceinturer par derrière sans jamais pouvoir me battre. Seulement aujourd’hui, les lutteurs achètent leur courage. C’est à ne rien y comprendre.

Vous avez bien dit acheter du courage ? Parlez-nous un peu de ce commerce de courage.

On a beau avoir peur, si on te dit ou te montre certaines choses, tu seras forcément courageux (couniou dèye nga niémé). Actuellement, on ne demande presque plus à un lutteur de bien respecter ses entraînements. On lui demande plutôt d’avoir un bon nguimb, mystiquement s’entend (Na nguimb li saf rék ngay dég). Ils donnent 100% au mystique et ce n’est pas ma vision des choses. Avant même les combats, on sait presque exactement comment ça va se passer.

Mais, Issa, lutte et mystique ne vont-ils pas de pair ? N’est-il pas temps que vous preniez vos dispositions dans ce sens ?

Dans la vie, il y a des choses qu’on ne cernera jamais avec précision. Si d’aucuns travaillent et que d’autres défont, on n’arrivera jamais à un bon résultat. Sou fouki nit di gas, fouki nit di soul, camb dou gawa am. Ceux qui savent lire entre les lignes sauront bien de quoi je parle. J’ai fait mes preuves dans la lutte et personne ne peut me sortir de l’arène. Cependant, je sais qu’à chacun sa chance. Je suis un jeune de rien du tout et tout l’avenir est devant. C’est l’occasion de saluer tous ceux qui me soutiennent. Parmi eux, il y a Khoulé, le maire Daour Niang Ndiaye. Je n’oublie pas non plus mon grand frère. Il me soutient beaucoup.

Peut-on considérer que les problèmes d’Issa Pouye sont désormais un mauvais souvenir ?

C’est fini maintenant. Les ennuis sont maintenant derrière moi. Je vous donne rendez-vous lors de ma prochaine sortie.

Oubliés les problèmes, Issa Pouye devra certainement renouer son nguimb pour des combats. Des promoteurs vous ont-ils contacté dans ce sens ?

En effet. Ils sont en train de bien discuter avec mon staff. Moi, je m’occupe des entraînements et de mes activités. Je vais lutter avec quiconque est prêt. J’ai entendu Bazooka dire qu’il est prêt à m’affronter. Je suis là pour tous les lutteurs. J’en profite pour présenter mes condoléances à la famille de feu Yéri Diakhaté. Je suis toujours bien attaché à sa famille même si, par manque de temps, je n’y vais pas très souvent. Je prie vraiment pour le repos de son âme. Aux lutteurs, je leur dis que les politiciens sont là pour leurs propres intérêts et nous n’avons pas à tomber dans leurs pièges. Il faut que nous sachions qui nous sommes.

Les lutteurs de Thiaroye s’entendent-ils bien ?

Je n’ai aucun problème avec quelqu’un d’entre eux. Pour ceux qui disent que nous devrions être dans une même écurie, je réponds que, même dans une famille, tous ne font pas la même chose. Quand j’ai un combat, par exemple, quelqu’un comme Mandione me soutient bien, y compris financièrement.

Avez-vous toujours des nouvelles de votre ami Auguste ?

C’est vrai que ça fait longtemps que je n’ai pas eu de ses nouvelles. Au fait, j’avais perdu son numéro. C’est un véritable champion et il doit gagner dans l’arène. Si ça ne tenait qu’à moi, il aurait dans la lutte ce que personne n’a encore jusqu’ici.

Quel message à vos supporters ?

Je leur renouvelle ma confiance. Il y en a qui sont fidèles et qui, lorsqu’ils croient à quelque chose, n’abdiquent jamais. Cependant, parmi les différents fans; il y en a des pigeons voyageurs. Maintenant, j’ai reconnu mes vrais supporters. Je fais un clin d’œil à ceux de Bargny. Je suis trop content pour eux.

SOURCE : Sunu Lamb Par Abou NDOUR

Via Xibar

À voir aussi

Saison TNT : Victoire de Gouye Gui sur Zoss

Tyson entre au stade Demba Diop porté au dos par un membre de son staff

Le chef de file de l’écurie Boul Falé, Mouhamed Ndaw Tyson, comme à son habitude, …