Accueil / SOCIETE / Epu: Le Sénégal a intégré 228 des 256 recommandations

Epu: Le Sénégal a intégré 228 des 256 recommandations

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a présidé, hier, une rencontre de restitution du passage du Sénégal à l’Examen périodique universel (EPU) à Genève, en Suisse, du 5 au 9 novembre derniers, suite à la soumission de son 3e rapport national. S’exprimant à cette occasion, Ismaïla Madior Fall a renseigné que notre pays a intégré 228 des 256 recommandations qui lui ont été faites pour le compte de la dernière édition de l’Examen périodique universel (EPU).

 256 recommandations, concernant principalement la poursuite et le renforcement des efforts visant à rendre effectifs les droits des personnes vulnérables, ont été faites au Sénégal. « Sur un total de 256 recommandations formulées, notre pays en a accepté 228 liées principalement au renforcement et à la poursuite des efforts entamés pour rendre plus effectifs les droits des personnes vulnérables, à savoir les femmes, les enfants, les personnes handicapées ou d’un âge avancé », a déclaré le Ministre de la Justice. A l’en croire, pour l’essentiel, les recommandations acceptées par le Sénégal lors de son passage sont aussi des encouragements et des invitations à poursuivre les efforts en cours, mentionnés dans le rapport national que tout Etat, épris de respect de droit de l’homme, ne saurait remettre en cause. « Le dernier passage du Sénégal remonte à 2013 et là, le Sénégal est revenu pour présenter son rapport. Lors de la présentation de ce rapport par une délégation que j’ai moi-même conduite, le pays a exposé toutes les réalisations qui ont été faites par le Gouvernement dans le cadre de ses politiques publiques pour améliorer les droits civils et politiques, les droits économiques et sociaux. Il a été passé en revue toutes les politiques qui sont faites au Sénégal, notamment en matière de droits humains, en matière de protection sociale, en matière de protection des droits des femmes, des enfants, des personnes handicapées. Tous ces efforts qui ont été faits ont été présentés. Lors de cette présentation, le rapport du Sénégal a été apprécié, la communauté internationale a félicité le Sénégal pour les efforts qui ont été accomplis », a dit Ismaïla Madior Fall.

Par ailleurs, il a renseigné que les 28 recommandations rejetées par le Sénégal portent essentiellement sur la modification de certaines dispositions du Code de la famille relatives aux droits des femmes et aux droits des LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuées). « La délégation a dégagé une position claire sur cette question des LGBTI en déclarant solennellement que la société sénégalaise n’est pas encore prête à promouvoir l’homosexualité. En dehors de ces questions, toutes les recommandations relatives à la nécessité de faire en sorte que le comité sénégalais des droits de l’homme soit conforme au standard de Paris, ont été acceptées. Tout ce qui est relatif aux droits des enfants, aux droits des femmes a été accepté », a-t-il soutenu. Avant de poursuivre que : « c’est pour tout cela que le Sénégal a été élu pour la 3e fois au conseil des droits de l’homme des Nations unies. A partir de janvier 2019, notre pays va assurer la présidence du conseil des droits de l’homme des Nations unies qui siège à Genève, pour 2 ans ».

Cheikh Moussa SARR      

 

 

 

À voir aussi

Louga : La mafia des bœufs démantelée

Depuis un semestre, des disparitions d’encornés dérobés au Djoloff, zone traditionnelle d’élevage, sont signalées. De …

Accident: Plus d’un million de personnes tuées

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a présenté son rapport 2018 sur les accidents de …