Accueil / SOCIETE / Esclavage en Libye 500 Sénégalais seront rapatriés

Esclavage en Libye 500 Sénégalais seront rapatriés

L’Agence italienne pour la coopération au développement a organisé, hier, une conférence de presse sous le thème « Initiative d’urgence en faveur des réfugiés, des migrants, et des populations vulnérables ». Une occasion pour la Directrice de l’assistance  et de la promotion des Sénégalais de l’Extérieur d’annoncer le rapatriement de 500 Sénégalais subissant la maltraitance en Libye.

« Le Chef de l’Etat a donné instruction au comité en charge des personnes déplacées et des rapatriées, sous la coordination du Général Thiam, à ce que tous les Sénégalais qui sont présentement en Lybie  soient ramenés. Ainsi, nous avons dénombré un nombre de 500, des avions seront mis à contribution et ils seront tous retournés dans leur territoire qu’est le Sénégal », a d’emblée déclarée Mme Amy Mbacké Diaw, Directrice de l’assistance  et de la promotion  des Sénégalais de l’Extérieur. Elle ajoute que c’est ce qu’ils ont d’ailleurs toujours fait avec ces migrants car, depuis le mois de janvier, 1200 jeunes migrants sénégalais ont été ramenés, avec l’aide de partenaires techniques et financiers. Selon la Directrice, la migration ne date pas d’aujourd’hui, c’est un fléau qui remonte à très longtemps. Elle a été seulement beaucoup plus senti avec l’avènement de la Libye, un pays en guerre et qui n’est pas contrôlé. Il est donc difficile de surveiller ce qu’il s’y passe. « On a connu les embarcations pour l’Espagne, du temps de « Barça ou barsak ».

L’Etat a toujours mis une politique de lutte contre le chômage, mais la quête d’un meilleur avenir pousse toujours les jeunes à tenter les routes migratoires dangereuses », a-t-elle fait savoir. Ainsi, Mme Amy Mbacké Diaw de rappeler leur mission. « Notre mission de tous les jours est de s’atteler à ce que ces jeunes restent au Sénégal, travaillent la terre, poursuivent les études parce qu’il faut le dire, la plupart de ces jeunes ont un niveau d’études est très bas. Ce qui fait que l’insertion professionnelle pose problème. Je pense que toutes ces politiques vont être renforcées par l’Etat du Sénégal afin qu’on ait un petit nombre au moins de migrants», a-t-elle soulignée. Selon elle, ils n’ont pas le nombre exact de Sénégalais victimes de maltraitance en Libye, mais ce qui est sûr, c’est qu’après instruction du Chef de l’Etat, tous les Sénégalais qui sont là-bas seront rapatriés dans de très bonnes conditions.

Présidant la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, l’Ambassadeur d’Italie au Sénégal, Francesco Paolo Venier, de noter que le but est d’expliquer aux gens le danger du départ, mais aussi de donner une information sur tous ce que les partenaires du Sénégal et l’Etat du Sénégal ont mis en place pour leurs permettre de travailler ici et de ne pas être obligé à choisir la voie de l’immigration. Selon lui, il faut une meilleure conscientisation pour faire un choix responsable du départ et améliorer l’impact des initiatives futures. « Il s’agit d’une action qui vise à créer les conditions d’emplois, de participation et d’engagement avec les institutions locales. Il s’agit donc de faire en sorte que les gens sachent ce qu’ils laissent dans le cas où ils choisissent de partir », a-t-il fait savoir. Il s’agit pour M. Venier d’une action qui repose sur deux piliers : il y a l’aspect sécurité, à savoir rendre le chemin  de migrants le plus sûr possible en employant des moyens outre que ceux qui font la traite des migrants, et le deuxième pilier concerne le développement qui vise à créer, pour les gens, des conditions meilleures d’emplois.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

17eme Fesfop- Le comité d’organisation à pied d’œuvre 

La 17ème édition du Festival international de Folklore et de Percussions (Fesfop) de Louga, se …

Construction d’une nouvelle usine d’eau à Keur Momar Sarr Macky lance les travaux le 18 décembre à Thiès

Le Président de la République, M. Macky Sall, lance ce 18 décembre 2017, à Thiès, …