Accueil / ACTUALITES / Escroquerie : Comment Louis Jacques Senghor a piégé ses collaborateurs

Escroquerie : Comment Louis Jacques Senghor a piégé ses collaborateurs

S’il a, au fond de lui, un tout petit brin de dignité, le candidat à la présidentielle du 25 février dernier, Louis Jacques Senghor devra interrompre son séjour en Europe et revenir à Dakar. Un retour pour le moins dangereux et pour cause : il sera arrêté s’il foule le sol dakarois à moins que depuis l’étranger, il ne règle les multiples dettes qu’il a fait contractées à ses collaborateurs.

Source : L’As
Ce n’est pas une affaire, mais plusieurs qui planent sur la tête du candidat indépendant. A part l’émission d’un chèque sans provision qui lui vaut une plainte au niveau de la Gendarmerie, l’interpellation de son assistante, toujours dans les grilles de la Section de Recherches en attente d’un déferrement, Louis Jacques Senghor est au centre de plusieurs affaires judiciaires qui font ricaner à la limite une source judiciaire : «Il a eu tout le monde !». Et ce n’est pas pour rien que les gendarmes ont entendu son épouse, son chauffeur et ses gardes du corps, pour connaître la destination qu’il a prise.

En effet, le nommé Khadim et un autre collaborateur de Louis Jacques Senghor du nom de Dia de Mbour, ont été victimes des agissements de ce dernier. Pour «assister» ses militants lors de la dernière fête de Tabaski, le président du Mouvement libéral pour le peuple sénégalais (Mpls) leur avait demandé de lui trouver des moutons. Un crédit qu’ils avaient mis sur leurs comptes pour ne pas «laisser de traces», comme le leur indiquait Louis Jacques Senghor. Le crédit est resté impayé et l’affaire a atterri en justice. Autre affaire : un des responsables, Adama Diouf, a été durant plusieurs heures gardé par la gendarmerie de Ziguinchor. Louis Jacques Senghor avait «oublié» de régler sa facture d’hôtel et tout ce qui va avec. Le vice-président du parti, un nommé Wagane, est aussi au centre d’une affaire dans laquelle Louis Jacques Senghor l’a plongée. Un autre responsable, Khadim de son prénom, avait été convoqué par la Division des investigations criminelles (Dic). Lui aussi avait pris un crédit pour le neveu de Léopold Sédar Senghor… Last but not least, l’affaire de la permanence du parti. C’est un huissier qui a déguerpi tout le monde puisque Louis Jacques n’avait pas réglé la facture. Sandra n’est que l’arbre qui cache la forêt des dégâts de campagne de Louis Jacques Senghor. Pour on ne sait quelle raison, elle a mis sur son compte certains crédits contractés par Louis Jacques qui, selon un de ses proches, devrait envoyer les 40 millions de Fcfa qui valent un détour chez les gendarmes à son assistante.


À voir aussi

Grève à la justice- le Sytjust remet ça !

Après les perturbations constatées dans les systèmes éducatif et sanitaire, c’est au tour des acteurs …

La défense de Khalifa Sall Sall tire sur le parquet «On utilise les procureurs pour invalider la candidature des adversaires politiques »

Le maître des poursuites n’a pas encore fini d’encaisser les coups des avocats de l’édile …