téléchargement (3)

ESCROQUERIE ET USURPATION DE FONCTION- Un ex-agent de la Senelec condamné à 2 ans de prison dont un mois ferme

Ancien agent de la Senelec, M. Mbaye a été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits d’usurpation de fonction et d’escroquerie. Il a été reconnu coupable avant d’être condamné à 2 ans de prison dont un mois ferme.

Les faits : Ancien agent de la Senelec, M. Mbaye continue toujours d’exercer son rôle de contrôleur technique pour soutirer de l’argent à certains clients de la Senelec. Pour mémoire, en 2013, le mis en cause est entré dans une maison où il a trouvé une dame. Il s’est présenté comme étant un agent de la Senelec avant de dire à la dame que son compteur indiquait qu’il y a du vol d’électricité. Cependant, le prévenu lui a proposé de la laisser à condition que la dame lui verse la somme de 60.000 F Cfa. Accrochée, la dame a fini par donner ladite somme. Malheureusement pour le mis en cause, il est revenu plus tard dans la même maison pour commettre le même forfait. Ainsi, a-t-il rencontré le fils aîné de la dame. Celui-ci a appelé sa maman avant de lui demander si le gars est l’agent de la Senelec dont elle lui parlait. La victime a répondu par l’affirmative. C’est plus tard qu’ils se sont rendu compte que le messieur n’est pas un agent de la Senelec. Il faut noter que le mis en cause a été condamné, auparavant à 1 mois de prison ferme. C’est sur ces entrefaites qu’il a été licencié par la Senelec. Le mis en cause semble ne pas retenir la leçon car, il a été encore attrait à la barre, hier, pour répondre des mêmes délits. Au cours de l’année 2015, M. Mbaye a refait le même coup. Il est allé voir une dame à qui il a réclamé la somme de 40 000 F Cfa puis 20 000 F Cfa.

Pour tromper la victime, il lui disait qu’il ne va pas la dénoncer à la police pour vol d’électricité. Malheureusement pour lui, la dame a trouvé les agissements de M. Mbaye trop faciles avant d’avertir les limiers. C’est ainsi qu’il a été arrêté puis conduit devant le juge. Le mis en cause a nié les faits arguant qu’il n’est pas fou au point de se rendre à plusieurs reprises dans une maison pour réclamer des sommes d’argent. Devant le tribunal, il a juré sur tous les saints qu’il n’est pas l’auteur des faits qui lui sont reprochés. « J’ai fait 18 ans de service à la Senelec. Après avoir été licencié, j’ai ouvert mon entreprise DCE Entreprise ayant comme domaines d’intervention l’électroménager, le réseautage », a-t-il informé. Invité à faire son réquisitoire, le maître des poursuites a révélé que le procès-verbal d’enquête renseigne que l’entreprise DCE existe mais, elle appartient à son ami. Et donc, M. Mbaye utilisait le cachet de son ami et se faisait passer comme directeur de ladite société.  Pris la main dans le sac, le mis en cause a finalement reconnu les faits avant de déclarer : « Les conditions de vie sont difficiles et je n’arrive pas à subvenir à mes besoins depuis que je ne travaille plus. Toutefois, je sollicite la clémence du tribunal pour arrêter tout cela ».

Malgré ces aveux, le représentant du ministère public a demandé à ce qu’on le déclare coupable avant de requérir 2 ans de prison ferme contre le prévenu. Pour sa part, la défense a plaidé pour une application bienveillante de la loi. Il obtiendra gain de cause car, son client a été condamné à 2 ans de prison dont un mois ferme.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

waly ballago seck

AFFAIRE DE LA RANGE ROVER “VOLEE” Wally Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

L’artiste musicien Wally Ballago Seck n’est pas sorti indemne de son face à face, hier, …