Accueil / FAITS DIVERS / Escroquerie Un faux Mbacké-Mbacké et un ex-commando condamnés

Escroquerie Un faux Mbacké-Mbacké et un ex-commando condamnés

Une affaire d’escroquerie a été jugée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits. Les prévenus, Pape Amadou Dieng, le faux Mbacké-Mbacké, et Jean Paul Mendy, ex-commando, avaient bien muri leur plan pour escroquer la dame Amy Thiaw. Ils ont été condamnés à des peines fermes par le tribunal.

Les faits : Il ressort des débats d’audience que la plaignante, en l’occurrence Amy Thiaw, a rencontré dans la rue le nommé Pape Amadou Dieng à qui elle a demandé un lieu où elle devait se rendre. C’est sur ces entrefaites que Jean Paul Mendy est venu comme par hasard dire au sieur Dieng « Serigne bii Mbacké, depuis quand vous êtes à Dakar ? », laissant croire à la dame qu’elle communiquait avec un grand marabout. « Ah bon vous êtes donc un marabout ? Est-ce que vous pouvez formuler des prières pour moi parce que cela fait longtemps que je suis mariée mais je n’arrive toujours pas à avoir des enfants ? », a lancé la dame. Ainsi, le faux Mbacké-Mbacké lui a fait croire qu’il pouvait régler son problème, mais qu’elle devait d’abord lui remettre de l’argent. La dame a sorti 2.000 francs et ils se sont déplacés par la suite dans un lieu où il y avait des bancs publics. Le faux marabout a pris place au moment où Jean Paul et son accompagnant étaient assis par terre pour recevoir des prières. Sachant que le poisson avait mordu à l’hameçon, le faux Mbacké-Mbacké a dit à la dame que les 2.000 francs étaient trop petits par rapport au travail qu’il devait accomplir. La partie civile lui a donné les 12 mille francs qu’elle avait par devers elle. Après les avoir reçu, le faux marabout a formulé des prières avant de prendre congé de la dame.

La parquetière avait requis 2 ans dont 6 mois de prison ferme

Malheureusement pour lui, il a croisé de nouveau la dame au moment où ils se partageaient les 12.000 francs. Ainsi, la dame a-t-elle crié au voleur et les susnommés ont été arrêtés suite à une course poursuite. A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, Pape Amadou a très tôt reconnu les faits avant de demander pardon au tribunal. A l’en croire, il est marié et père de plusieurs enfants et, c’est à cause des difficultés de la vie qu’il a  agi de la sorte. « Si vous me pardonnez, je ne vais pas m’adonner à ce genre de pratiques », a-t-il déclaré. Pour sa part, Jean Paul l’ex-commando a nié les faits. Cependant, il a été reconnu par le juge et le procureur qui lui ont notifié qu’il est coutumier des faits. « Vous utilisez votre statut d’ex-commando pour escroquer les gens », a laissé entendre la parquetière. « Et ce n’est pas la première fois que vous comparaissez devant un tribunal. Vous êtes coutumier des faits », lui a rappelé la présidente du tribunal. Malgré cela, Jean Paul a continué à nier les faits, arguant qu’il reconnait que Pape Dieng est son ami, mais il ne l’a jamais présenté à la dame comme étant un Mbacké-Mbacké. En l’absence de la partie civile, la parquetière estime que les faits sont constants. C’est la raison pour laquelle elle a requis à leur encontre 2 ans de prison dont 6 mois ferme. Sans avocats, les prévenus ont demandé la clémence du tribunal. En rendant sa décision, le tribunal les a reconnus coupables avant de condamner Pape Dieng à 3 mois ferme et Jean Paul Mendy à 6 mois ferme.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Interpellation musclée d’un sénégalais à Paris : Massar D. entre la vie et la mort

Ouest-france.fr – Un jeune homme de 24 ans, soupçonné d’être un vendeur de crack, est …

Violence et voie de fait à ascendant- Abdoulaye menace sa mère avec un couteau et écope d’un mois ferme

Un mois de prison ferme, c’est la sentence prononcée contre Abdoulaye Sène, par le Président …