Accueil / FAITS DIVERS / Escroquerie portant sur 3,700 millions et Cbv Mouhamadou Sékou Touré risque un an de prison ferme

Escroquerie portant sur 3,700 millions et Cbv Mouhamadou Sékou Touré risque un an de prison ferme

Mouhamadou Sékou Touré est de beaux draps. Le natif de Fass Mbao a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des délits d’escroquerie portant sur 3,700 millions de nos francs, et de coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité temporaire de travail d’une durée de 5 jours. Le procureur a requis un an ferme et le délibéré sera rendu aujourd’hui.

Devant les juges, hier, les plaignants Chérif Assane Sané et Samba Dieng ont donné leur version des faits. Le premier nommé a expliqué à la barre, qu’il a remis la somme de 3,700 millions de FCFA à Sékou Touré par le biais de son beau-frère. C’était pour l’achat d’une Citroën C3. Ainsi, le prévenu lui a-t-il remis une copie de sa carte d’identité nationale, sa carte grise et une décharge sur laquelle il est mentionné qu’il allait lui vendre ledit véhicule. « Je lui ai également accordé un prêt de 350 mille francs, entre autres sommes, toujours dans le cadre de l’achat du véhicule », a-t-il ajouté. Interrogé, le mis en cause, commerçant de son état, a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés. A l’en croire, il a certes bénéficié d’un prêt mais, à ce jour il ne doit que 3,500 millions de francs au plaignant. S’agissant du véhicule, il a confié qu’il n’a jamais parlé de véhicule qui se trouve au Crédit Foncier. C’est la raison pour laquelle il est même surpris par son arrestation. « Alors que j’étais parti à Diamniadio pour parler à ma mère de mes soucis financiers, j’ai été interpellé par les éléments enquêteurs. J’ai été surpris quand ils m’ont dit que j’ai été interpellé pour escroquerie », a-t-il déclaré. S’agissant des coups et blessures volontaires sur la personne de Samba Dieng, il a reconnu avoir arraché le téléphone de ce dernier avant de lui donner un coup sur la figure. Entendu en qualité de témoin dans cette affaire, le sieur Dieng reste constant dans ses affirmations. Il a soutenu avoir mis les deux parties en relation après que  Chérif Sané lui avait fait part de son désir d’acheter un véhicule.

La partie civile réclame la somme de 2,500 millions

Prenant la parole dans cette affaire, l’avocat de la partie civile en la personne de Me Babacar Ndiaye, a réclamé la somme de 2,500 millions en guise de remboursement. Son confrère de la partie civile a soutenu à son tour qu’il invite l’autre partie à trouver ensemble une solution à l’amiable. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites a requis une peine d’emprisonnement d’un an ferme. Auparavant, le représentant du ministère public s’est interrogé en laissant entendre : « comment une personne avertie peut verser des sommes sans pour autant se faire faire un document attestant ces versements. De plus, le témoin Serigne Souhaïbou Mbacké Sy, qui a mis en rapport les deux parties, a été en cabale avant d’être appréhendé grâce au plaignant ». Suffisant pour le maître des poursuites de dire que le mis en cause a utilisé des manœuvres pour escroquer la partie civile. Le parquetier de rappeler encore qu’il s’y ajoute que le prévenu a attaqué un certain Samba Dieng lors de l’enquête en le giflant et en cassant une bouteille pour le poignarder parce que ce dernier l’avait dénoncé. Malgré les éléments servis par le maître des poursuites, les avocats de la défense ont plaidé la relaxe au bénéfice du doute, à titre principal, ou une application bienveillante de la loi pénale, à titre subsidiaire, pour le délit d’escroquerie. Selon Mes Abdoulaye Tall et Bruce Sylva, c’est un simple malentendu, ce dossier. Les robes noires ont reconnu les coups et blessures avant de dire que l’escroquerie n’est pas établie. « On demande un an d’emprisonnement alors qu’on a aucun fondement sur les remises. L’infraction n’étant pas articulée vu que les manœuvres frauduleuses ne sont pas caractérisées », a souligné Me Sylva. En tout état de cause, le tribunal a mis l’affaire en délibéré et la décision sera rendue aujourd’hui.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Ibrahima Sow, accusé de sequestration, viol, pédophilie… ‘’J’ai utilisé des pouvoirs mystiques pour que ces filles m’obéissent au doigt et à l’œil’’

 C’est le 7 novembre prochain que l’artiste Ibrahima Sow va connaître le sort qui lui …

Ahmed Kalifa Niasse jugé le 21 Novembre

L’affaire qui oppose Ahmed Khalifa Niasse à son ex avocat et neveux me Sidy Kanouté …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *