i tout se passe comme prévu, l'astronaute Thomas Pesquet sera le 10e Français à effectuer un voyage dans l'espace.REUTERS/Maxim Zmeyev
i tout se passe comme prévu, l'astronaute Thomas Pesquet sera le 10e Français à effectuer un voyage dans l'espace.REUTERS/Maxim Zmeyev

ESPACE Jour J pour Thomas Pesquet et la mission spatiale

Avec notre envoyé spécial à Baïkonour (Kazakhstan),  Simon Rozé

Ce dernier jour sur terre, il se passe sur une espèce de faux rythme pour Thomas Pesquet et ses deux coéquipiers. La faute à l’heure de décollage tardive, 2h20 du matin à Baïkonour. Au programme donc, grasse matinée, déjeuner dans le calme et peut-être même une sieste si les trois astronautes arrivent à trouver le sommeil. Car il faut que l’équipage soit détendu.

Après, en début de soirée, tout va s’accélérer puisqu’ils vont quitter l’hôtel des cosmonautes où ils résident depuis deux semaines : direction le cosmodrome, le bâtiment 254, pour enfiler le scaphandre, le vérifier, saluer les officiels. Ensuite, Thomas Pesquet rejoindra sa fusée. Il y va en bus, tout simplement, un bus qui va en plus s’arrêter sur le chemin pour une dernière pause pipi, c’est la tradition – Gagarine l’avait fait il y a 55 ans. Une fois cette dernière formalité remplie, il n’y a plus qu’à monter tout en haut de la fusée, s’installer dans la capsule Soyouz et attendre le décollage…

A 2h20 minutes et 13 secondes exactement, les vingt moteurs du premier étage s’allumeront, ils devront développer une puissance de vingt millions de chevaux pour arracher l’équipage à la Terre. 8min40 secondes plus tard, Thomas Pesquet, Oleg Novitsky et Peggy Whitson seront en orbite et il faudra deux jours de plus pour rejoindre la Station spatiale internationale.

Les proches entre admiration et inquiétude

Le décollage se déroulera sous les yeux de ses proches. Une situation pas forcément évidente à vivre pour eux puisqu’à la fierté se mélange l’appréhension. C’est le cas de Guillaume Pesquet. Devant lui, une fusée de 50m de haut, la Soyouz qui va emmener son frère dans l’espace. « C’est un professionnel surentrainé mais c’est aussi mon petit frère et de savoir que bientôt il va s’assoir tout là-haut pour partir dans l’espace, ça prend au ventre. »

Pour que Thomas Pesquet puisse partir l’esprit tranquille, il faut que celui de ses proches le soit aussi, c’est le travail de son collègue et ami Luca Parmitano, parti dans l’espace en 2013. « Moi, je suis là pour expliquer mon expérience, ce qui se passe pendant le moment où on voit les rockets qui commencent à décoller et quand ils [comprendront] que ça marche très bien, la peur va passer. [Resteront] la joie et la fierté d’être là en tant que parents. »

Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet, va passer seule les six prochains mois : « Tout le monde pense à moi, j’ai beaucoup d’amis qui m’écrivent, qui me disent : « pendant six mois, tu viens quand tu veux ! » Donc je vais avoir des petits tours de famille et d’amis à faire et puis très vite, je vais me remettre au travail. Dès lundi je retourne à Rome où je suis basée. »

Le quotidien va donc reprendre ses droits mais même si son compagnon n’est plus sur terre, Anne Mottet pourra lui parler : une visioconférence sera organisée toutes les semaines entre les astronautes et leurs proches.

Voir aussi

telechargement-11

ITU TELECOM WORLD

Le Forum ITU Telecom World 2016, un des événements majeurs de l’Union Internationale des Télécommunications …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *