Accueil / ACTUALITES / Et si l’on en parlait… Coalition Benno Bokk Yaakaar : une majorité minoritaire

Et si l’on en parlait… Coalition Benno Bokk Yaakaar : une majorité minoritaire

La Coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) qui soutient Macky Sall est dans le désarroi, malgré les apparences et le discours. La résolution prise par celui-ci de transformer un simple avis du Conseil constitutionnel en décision à exécuter pour faire un mandat de sept ans et non de cinq ans comme il l’avait promis est impopulaire. Les membres de la coalition le savent bien.

Macky Sall en est également conscient et se voit dans l’obligation de fomenter une équipe de campagne et de chercher à élaborer avec les chefs des partis alliés une stratégie de triomphe du ”Oui” au référendum.

En réalité, c’est le flaire d’une impopularité et d’un rejet presque national de sa décision de rester au pouvoir encore jusqu’en 2019 qui amène Macky Sall à se mettre aux aguets. Il a la majorité institutionnelle. Mais il est minoritaire dans la conscience publique.

Les guides religieux qui ne lui doivent rien, les dirigeants des mouvements et associations de la Société civile, les citoyens des faubourgs, des banlieues et alentour ont tous été ahuris par son revirement spectaculaire. Ils ont, dans une dynamique unitaire, décidé de lui barrer la route.

Des cassures sont même notées dans la mouvance présidentielle. Dans les partis alliés comme le Ps, la Ld, le Pit et l’Afp, des voix discordantes se font entendre.
La majorité présidentielle est devenue une minorité. Destinataire privilégié de renseignement, Macky Sall est bien informé de l’impopularité de sa décision. La démocratie assure la participation des citoyens aux choix politiques et garantit aux gouvernés la possibilité légitime de choisir et de contrôler leurs gouvernants, ou de les remplacer de manière pacifique par le vote s’ils se sentent abusés ou trahis. Macky Sall en est conscient.

Mais la situation actuelle lui est défavorable. La seule alternative qui lui reste est de mobiliser ses troupes, d’y mettre des moyens financiers et matériels colossaux pour ne pas subir de revers.

Si les citoyens votent massivement, le ”Non” pourrait bien l’emporter et ce serait un désaveu pitoyable qui lui ouvrirait les portes de la sortie. Sa seule chance serait un vote lourd des militants de l’Apr, ce qui est aléatoire.
Dans la balance des pourcentages, la coalition qui le soutient est minoritaire. Cette dégringolade est accélérée par l’image hideuse que donnent ses responsables aussi bien dans les services de l’État que dans les Institutions, l’arrogance manifeste de nombre de ces responsables et l’absence de résultats concluant de son œuvre en cours.
Déjà, les Locales ont annoncé la couleur. L’Apr et ses alliés ont perdu énormément de Collectivités locales. Cette tendance va continuer car aucun acte n’est posé pour la renverser. La communication de Macky Sall est non seulement désastreuse, mais ses communicants font preuve d’une incompétence flagrante qui a des effets immédiats sur la dépréciation de son action en cours.
Macky Sall est présentement en train de battre des records d’impopularité en raison d’erreurs politiques et de bourdes qui le desservent et l’isolent dans son maquis. Ceux qui jusqu’ici prennent sa défense attisent la colère publique en raison de leur impertinence et de leur arrogance qui assombrissent son régime, un régime qui est majoritaire dans les Institutions mais minoritaire dans l’opinion publique.

Le Piroguier

Share This:

À voir aussi

Urgent- Serigne Moustapha Cissè Khalife général de Pire rappelè à Dieu

Serigne Moustapha Cissé, le Khalife général de Pire est rappelè à Dieu ce samedi à …