images

Et si l’on en parlait… Les contradictions de Mame Mbaye Niang

Mame Mbaye Niang, ministre de la Jeunesse et autres, fait partie des jeunes loups fougueux de l’Apr qui s’érigent en bouclier pour Macky Sall. Il est déterminé. Il est sagace. Il est téméraire. Mais ces questions s’assombrissent par le déchainement aveugle et l’emportement qui le mènent vers des démesures et des dérapages regrettables qui donnent à l’opposition le droit légitime de se montrer encore plus agressive et plus batailleuse.

Mame Mbaye Niang n’a pas une grande expérience politique. Cela lui vaut de nombreux revers. Il porte préjudice à Macky Sall qu’il prétend défendre jusqu’à son dernier souffle.
Déjà, dans la défense de celui-ci et du couteux référendum, il met en arrière-plan, les domaines agricoles communautaires si porteurs d’espoir, considérant que ce référendum a plus d’importance que cette initiative sociale. Ciblant des universitaires dans une triste confusion, évoque une personnalité académique, la toise et cherche à le charger en disant qu’il n’est pas un Professeur, qu’ « il n’est qu’un maitre-assistant ».

C’est extrêmement grave, venant d’un ministre de la République qui peut demain être muté à l’Enseignement supérieur. Être Maitre-assistant exige une dure et difficile épopée académique. C’est un mérite immense qui force le respect. En considérant que cet universitaire n’ « est qu’un maitre-assistant  », quel regard Mame Mbaye Niang pose-t-il donc sur le professeur de lycée et l’instituteur ?

Cette sortie est l’expression d’une arrogance et d’une suffisance inadmissible et monstrueuse. C’est un manque de respect total pour l’École et l’université.

Mame Mbaye Niang n’est pas juriste et ne brille même pas sur le juridisme. Les arguments juridiques, pour peu qu’ils contrarient Macky et le régime, ne sont que des « arguments politiques ».
Comme dans une querelle de rue et une comédie de boulevard, il cible et évoque des personnalités publiques, convoque dans ses diatribes des noms étrangers au sujet qu’il aborde juste pour se donner une occasion d’accuser et de verser dans la délation. Des membres de l’opposition voient des consortiums pour leur demander de l’argent pour faire leur campagne en échange du pétrole ou du gaz découvert au Sénégal. Cette accusation est grave et parait légère. Le courage politique dont fait preuve Mame Mbaye Niang devrait l’amener à citer des noms et apporter des preuves.
L’État et la fonction ministérielle ne devraient point amener un Ministre de la République ou un occupant d’une fonction étatique à se donner la liberté de dire ce qu’il veut contre qui il veut afin de le charger ou de le descendre. Une autre personne hors de l’État et du régime l’aurait tenu pour se voir embastillée. Si c’est un membre de l’opposition ou de la Société civile, il serait immédiatement soumis par le régime auquel appartient Mame Mbaye Niang à un rythme de vie infernal.
En gouvernance, les résultats ne s’évoquent pas. Ils s’affirment eux-mêmes et s’imposent à la vue et au su de tous. Mame Mbaye Niang dérape : pour lui, contrairement au Pds et à Wade, « Macky Sall et son régime ont fait en trois ans trois fois plus que ce qu’ils ont fait en douze ans ». Cette contradiction excentrique et biscornue prête finalement non à s’enrager mais à éclater de rire.

Le Piroguier

Voir aussi

79981805_gambia_jammeh_g

Yahya Jammeh aux gambiens :  » Vous, Gambiens, avez décidé que je devais partir… »

Rfi.fr- Yahya Jammeh a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle ce vendredi soir dans une …