ACTUALITE

Et si l’on en parlait… Quand le Ps devient un parti de « tricheurs »

  • Date: 11 février 2016

Le Ps a toujours donné l’image d’un appareil politique franc, sincère, loyal et organisé. Mais il triche maintenant et se laisse aller à la facilité. Me Moussa Bocar Thiam porte-parole adjoint et Maire de Ouorossogui vient d’affirmer que le Ps est comptable du bilan de Macky Sall et par conséquent il en fait son candidat. Il clarifie, en sa qualité de porte-parole adjoint du Parti, les impostures et autres mystifications médiocres d’Abdoulaye Wilane et les artifices d’Ousmane Tanor Dieng.

Il est invraisemblable qu’un parti comme le Ps à un an d’une élection présidentielle refuse de déclarer qu’il aura un candidat. Quand le Ps était au pouvoir, c’est dès la prestation de serment d’Abdou Diouf que sa future candidature était annoncée. De 2000 à 2012, le Ps annonçait la candidature de Ousmane Tanor Dieng des années avant la Présidentielle. Si aujourd’hui, associé à la gestion du pouvoir, le parti refuse de déclarer sa candidature, c’est parce qu’il y a anguille sous roche.

En d’autres termes, il y a un deal, un arrangement silencieux, une véritable entente entre Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall. Et ce deal n’est rien d’autre qu’une non candidature du Ps qui soutiendrait plutôt celle de l’Apr et alliés. La contrepartie serait une Institution au-dessus de laquelle serait installé Monsieur Dieng.

Depuis des mois, ce débat est posé. Pour l’écrasante majorité des socialistes comme pour tous les observateurs, la seule alternative est Khalifa Sall. Mais  depuis lors, Tanor et ses ouailles sont devenus des gens qui, chaque fois qu’ils entendent prononcer le nom de Khalifa Sall, se couchent à plat ventre avec terreur et se collent l’oreille contre terre pour écouter s’ils n’entendent pas enfin venir le canon russe !

Tous les propos tenus jusqu’ici, pour expliquer le silence sur la candidature du Ps, s’articulaient autour de loyauté, d’inopportunité et d’inactualité. Mais il est impossible de garrotter la vérité et la réalité des faits.

Me Moussa Bocar Thiam ne peut, en raison des responsabilités qu’il occupe, tenir un avis personnel avec autant de hasard. Cette idée n’est que le préambule de la position officielle du Ps, celui de Tanor Dieng.

D’abord, il y va de l’intérêt de celui-ci lui-même. Politiquement il est usé par l’âge ; son bilan électoral ne lui est pas convenable ; c’est un homme qui échoue. Ensuite, il y va de l’intérêt de beaucoup de ses ouailles qui aujourd’hui jouissent de Macky et de son régime d’un généreux gousset qu’ils n’obtiendraient jamais sous un autre, encore moins sous Khalifa si jamais le destin l’installait à la tête du Sénégal.

Ce qui est cocasse est que le Ps a de nouveaux responsables drôles dont les propos publics font toujours partager entre des éclats de rire et des haros de rage. C’est parce que Tanor a voulu et a réussi à placer ses gens dans le Bureau politique et dans le Comité central, des instances qui ont hélas perdu tout halo.

Et ce halo perdu se noie dans le Macky. Me Moussa Bocar Thiam en donne enfin un définitif éclaircissement. Les discours socialistes sont plus que jamais une sauce gombo hélas indigeste parce que ceux qui les tiennent sont des responsables hauts placés qui trichent et se laissent aller à la facilité. Les pauvres !

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15