téléchargement

Et si l’on en parlait… ? Rewmi : où est donc Dr. Abdourahmane Diouf ?

Jeune, brillant, pertinent et bénéficiant d’un esprit alerte et fertile,

Abdourahmane Diouf est un cadre du parti Rewmi de Idrissa Seck qui force le respect par le courage de ses idées et l’abondance de ses opinions politiques. Que l’on partage ses idées ou qu’on le réfute, c’est un immense délice de l’écouter.

À la manière d’un félin, toujours à l’assaut, il s’est illustré dans tous les combats périlleux pour défendre son parti Rewmi, couvrir son leader Idrissa Seck et illustrer la vision politique de celui-ci pour un Sénégal debout et fier.
Mais on ne le voit plus. On ne l’entend plus. Où est-il donc ? Que se passe-t-il ? Les passionnés du débat politique se posent cette question, à huis clos, arguant d’un recul pour des raisons personnelles ou, peut-être, d’une contradiction interne.

Idrissa Seck a la chance de disposer dans son parti de jeunes cadres nourris d’expériences précoces et d’enseignements prolifiques qui en font des silos inépuisables d’intelligence. Mieux, ces jeunes, contrairement à des jeunes de beaucoup de partis, disposent de curriculum vitae riches et considèrent la politique comme un moyen d’expression de conviction et de lutte au bénéfice exclusif de la Nation et non comme un métier.

Abdourahmane Diouf, Yakhoba Diattara, Thierno Bocoum, Déthié Fall sont des valeurs sûres de ce parti par leur réplique, leur courage et surtout, ce qui est rare dans les partis, leur esprit d’avant-garde. Ainsi, à la différence de beaucoup de partis, Rewmi n’a pas d’énergumènes dont la seule évocation des noms fait éclater de rire.

Déjà, avec Déthié Fall, Thierno Bocoum et Abdourahmane Diouf, Rewmi jouit d’un trio d’attaque à l’aise dans toutes les contradictions. Le débat politique sénégalais a besoin d’esprits novateurs, porteurs d’idées et en phase avec la ligne directrice du parti qui les réunit.
Abdourahmane Diouf manque au débat politique. Brillant étudiant de l’Université de Saint-Louis, Docteur en Droit, Expert en Négociations commerciales internationales, mais surtout prestidigitateur du débat politique, et ancien DG de la SONES, il est un de ces communicants qui permettent de saisir la géographie secrète de la vision politique du parti Rewmi.
Une raison explique certainement son absence du débat politique surtout en ce moment crucial de contradictions où Idrissa Seck apparait comme le principal opposant au régime de Macky Sall, donnant à la démocratie sénégalaise une vitalité forte et exemplaire.

Déthié Fall et Thierno Bocoum sont déjà au front. Mais l’arène est immense surtout en un moment où les délices du pouvoir et de l’avoir attisent les appétits défectueux qui donnent des ailes mouillés aux apostasiés.

La constance et la fidélité sont des valeurs extrêmement rares au Sénégal. Ceux qui restent inextricables à leur engagement politique comme des lierres dans leur attachement sont un patrimoine national. Seulement, le Sénégal est un pays où on milite plus pour le pouvoir et ce qu’il donne que pour des principes. C’est la triste anomalie de la démocratie sénégalaise.
Ceux qui donnent à l’engagement politique un sens et qui transmettent au débat politique une valeur ne doivent donc point disparaitre de l’arène. Et dès lors que certains comme Abdourahmane Diouf de Rewmi en font parti, sont jeunes et demeurent plus que jamais féconds, il est légitime de regarder alentour pour savoir où ils sont.

Le Piroguier/rewmi quotidien

Voir aussi

pr-macky-sall

30 ANS D’EXISTENCE DE LA SAGAM Macky plaide l’externalisation de la gestion de la sécurité

La Sagam international a célébré, hier, ses 30 ans d’existence. Venu présider la cérémonie de …