ACTUALITE

Et si on en parlait… Les maladresses de Aliou Sall

  • Date: 30 août 2016

Le cœur meurtri et la mort dans l’âme, Aliou Sall, petit-frère de son grand-frère, a répliqué contre ceux qui lui donnent « l’image d’un monstre ». Mais le mot « monstre » est maladroit. Il ne l’est point et ne devrait point se l’imaginer face aux accusations qui l’impliquent. Il s’enfonce lui-même, élargit la controverse le concernant, indispose le Pr. Macky Sall et l’APR.

Apporter des réponses concluantes sans polémique aurait été la bonne stratégie. Mais verser dans une controverse sur fonds de contre-accusations comme s’il se mouche, se sentant peut-être morveux, est malhabile.

La réalité sociologique sénégalaise et même africaine dans le domaine politique actuel  est sans équivoque : toute présence de membres de la famille d’une autorité politique et particulièrement du Président de la République au cœur du pouvoir d’Etat est mal vue et bannie par l’opinion publique.
Que Aliou Sall ait raison ou tort, son émergence politico-affairiste qui a coïncidé avec l’avènement de son grand-frère à la tête du Sénégal ne peut manquer d’alimenter naturellement et en toute logique des supputations, fondées ou non fondées. Et puis, serait-il sincèrement dans cette situation politico-affairiste si celui-ci n’était pas Président de la République ?

Adrien Senghor fut Ministre de son oncle Léopold. Magued Diouf en fut ainsi pour son grand-frère Diouf. Mais ils furent des technocrates effacés qui n’ont point duré au pouvoir et ne se sont guère montrés boulimiques.

Wade a perdu le pouvoir pour une large part à cause de son fils Karim Wade. Pourtant, ce Karim était défendu par tous ces gens de l’APR qui furent du PDS au temps où ils étaient au pouvoir et cela n’a pas empêché les électeurs de sanctionner Wade. Seuls Idrissa Seck, ensuite Souleymane Ndéné Ndiaye et puis Macky Sall ont refusé de s’assujettir à ce « gosse », « fils biologique ».

Il est donc paradoxal qu’un « frère biologique » de celui-ci, aujourd’hui Président de la République, soient dans le pouvoir d’Etat qui semble l’enrichir.
En Afrique, les régimes marqués par la présence de membres de la famille d’un chef d’Etat dans le pouvoir ont tous fini par périr ou être ébranlés.

Karim Keita est la cause, au Mali, d’accusations lourdes de népotisme contre son père IBK. Au Burkina Faso, François Compaoré a été au cœur du désenchantement national et des prémisses de la révolte populaire contre son grand-frère Blaise Compaoré. Ils ont fui tous les deux le pays.

Idriss Deby Itno du Tchad n’a que la force d’Etat pour s’accrocher au pouvoir dans un pays où il est impopulaire, à cause, entre autres, de l’implication dans le pouvoir d’Etat de ses fils dont Brahim Deby Itno et Mahatma Deby Itno. Et son régime a l’image monstrueuse d’un despotisme dont ne veulent plus les tchadiens.

Michel Gbagbo et Simone Gbagbo ont été, par leur implication abusive dans le pouvoir d’alors de Laurent Gbagbo, au cœur de la colère de la majorité des Ivoiriens. Ils sont aujourd’hui devant la justice.

L’impopularité de Denis Sassou Nguesso du Congo est attisée par le rôle mégalo de sa fille Claudia qui se pavane de Brazzaville à Owando en jet-privé. Aly Bongo Ondimba du Gabon est combattu par la majorité de son peuple pour être l’incarnation d’une dynastique surannée.

Au Sénégal avec Aliou Sall et d’autres Faye-Sall, le bissap est tiré. Il faut le boire. Il est déjà cité dans des nébuleuses complexes et difficilement niables. Le pouvoir n’a qu’à faire avec et s’attendre à tout ce qui, politiquement, peut en résulter. Les responsables de l’APR qui s’érigent en boucliers pour le défendre ne font que l’exposer davantage par leur fourberie politique.

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15