Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… 2015 : Le printemps de la CREI

Et si on en parlait… 2015 : Le printemps de la CREI

 

 Après le cas  Karim Wade, à qui le tour ? Au compteur en tout cas, ce sont les clients qui manquent le moins. L’on signale près d’une vingtaine d’affaires qui dormiraient dans les tiroirs du parquet spécial, alors que la célérité avec laquelle .les enquêtes préliminaires avaient débuté, semble avoir attrapé un coup de froid.

Que se passe  t’- il donc pour que la Crei traîne le pas depuis la condamnation du « candidat » des libéraux ? Qu’est ce qui explique ces lenteurs notées, alors que délestée d’un lourd dossier, l’institution aurait du justement trouver plus d’ardeur pour mettre les délinquants financiers au pas ?

Une reddition de comptes sélective ou orientée ? Ce serait alors une grave erreur, cars les sénégalais sont en état de veille. Non seulement refuser d’accélérer la cadence serait à leurs yeux la meilleure preuve que le fils de l’ancien Président était la principale cible des « chasseurs de primes », mais en sus,  donnerait raison à ceux qui ont toujours condamné la résurrection de la CREI.

C’est donc le moment ou jamais pour l’institution, de nous prouver sa bonne foi. Le printemps de la CREI, en somme. Et si jamais la pluie s’y mêle, parler de pourrissement ne serait point  blasphématoire.

LE PIROGUIER

Share This:

À voir aussi

COHABITATION A L’ASSEMBLEE NATIONALE Les rêves de l’opposition

Amenée par un Wade au crépuscule de sa carrière, la coalition Manko confond-elle ses perspectives …