ACTUALITE

Et si on en parlait… APR-DAKAR L’imposture s’invite au combat

  • Date : 15 septembre 2016

La bataille déjà perdue aux impopulaires élections du HCCT pour le contrôle de Dakar, se poursuit et fait découvrir le faciès hideux de certains politiciens de la Capitale. Sans génie politique, dépourvus de bon sens, exsangues de civilité et sans mesure, ils versent dans une abominable spirale de calomnie et d’imposture pour détruire un adversaire devenu ennemi juré.

Une illustration est donnée avec cet enregistrement vil et répugnant, qui attribue des propos graves et ignobles à Yakham Mbaye, responsable politique APR à Dakar-plateau et Secrétaire d’Etat à la Communication. Le nom d’un responsable politique d’un parti membre de la mouvance présidentielle est avancé, un homme caractériel qui a récemment trahi le camp qui lui avait fait gagner sa Commune d’Arrondissement et qui se considère être le détenteur d’un génie à faire accéder à une station ministérielle.

La plus grande erreur de Abdoulaye Diouf Sarr et Cie est de s’être associé à ce politicien d’un autre parti pour aller à la conquête de Dakar aux élections du HCCT. C’est à cause surtout de gens comme lui que Benno Bokk Yakaar a perdu Dakar. Mais est-ce la fin du monde pour que lui et d’autres politiciens que rien n’illustre, plongent le jeu politique dans l’abime de l’imposture juste par haine contre un adversaire ?

On ne le dira jamais assez : quand on ne croit en rien, on est prêt à tout faire, même à couvrir d’une bave immonde le réseau télématique pour atteindre un adversaire qui, heureusement, ne se laisse pas faire. Cet enregistrement qui attribue si malhabilement et honteusement des propos démentiels au Ministre Yakham Mbaye, est une insulte inadmissible à l’esprit public sénégalais, un esprit lucide et bien averti pour distinguer les fatras d’ordures qui égarent les imposteurs dans des gouffres empestés.

La tragédie du Sénégal est l’immixtion du langage ordurier, du complot, de la conspiration et de la haine dans le jeu politique, un jeu perverti par des favorisés du hasard dont la carence atavique est leur incapacité à hausser leur petitesse.

Au lieu de cogiter sur les responsabilités qui sont les leurs dans les services et institutions, en lieu et place de l’expression d’une vision de bâtisseur qui porte de l’avant, ces politiciens donnent une image abjecte au jeu politique, rivalisant d’exorcisme, de pratiques occultes, de mensonges, de calomnie et de diabolisation sur fond d’inimitié et de haine devant lesquelles reculerait même un malade mental.

Cet enregistrement infâme n’est que le signe d’une veulerie, d’un manque de courage et d’une triste inintelligence politique : se cacher derrière le réseau télématique pour salir méchamment un adversaire n’est pas, en politique, un acte courageux.

Pour l’intérêt du jeu politique et pour un assainissement de l’adversité politique, il urge que cette affaire que la cible, Yakham Mbaye, entend porter devant la Justice, soit clarifiée et que le ou les commanditaires soient démasqués et sanctionnés pour que ces choses-là arrêtent dans ce pays.

Le jeu démocratique est totalement perverti. La politique est dépravée. Les acteurs politiques ne cherchent que sinécures et n’excellent que dans l’imposture.

La question à se poser si cette affaire n’est pas traduite en justice et clarifiée, est de savoir à qui le tour après Yakham Mbaye ? Un acteur politique ? Un artiste ? Un journaliste ? Un homme d’affaire ? Un guide religieux ? Si elle n’est pas clarifiée, tous les acteurs publics de ce pays sont donc en sursis.

Le Piroguier

 

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15