Et si on en parlait… Arrêtez tout ! On recommence

Le problème numéro 1 de notre continent, ce sont le plus souvent ses chefs d’Etat. Même si les sommets  se répèteraient tous les jours, pas moyen de le développer tant que ces messieurs mettront leurs intérêts devant.

16 Septembre 2015 : Encore des bruits de bottes au Burkina Faso. Contre des  violences ethnico-politiques  au pays du Lac Ebrié. Concomitamment, une. pagaille gouvernementale gagne la  Guinée-Bissau….

Bref, à nouveau,  et partout, les vieux démons ont ressurgi. A quoi a donc servi le dernier  Sommet de la Cedeao à Dakar?  Sinon, montrer une fois de plus que ces réunions internationales fortement médiatisées ne reflètent pas  c ce qui se passe sur le terrain ou l on continue de  s’éloigner de la paix ?

Nus ne sommes pas encore sortis de la galère. Et ce n’est la faute de personne d’autre que nous-mêmes, et congénitalement inaptes à diriger, ajouteront nos ennemis.

LE PIROGUIER

Voir aussi

CRISE EN GAMBIE- Les députés prorogent la transition en Gambie…

  L’Assemblée nationale gambienne  a voté, hier,la loi prolongeant la transition et le maintien du …