8238236-12877128

Et si on en parlait… Ce que Macky Sall ne sait pas de la banlieue

Pour avoir la banlieue dans son grenier électoral, tous les prétextes sont bons pour Macky. Son statut de Président et de chef de l’État est son principal atout. Mais derrière l’Institution se déploie le chef de parti en quête de forces électorales aussi bien pour les Législatives que pour la Présidentielle.

Pikine, Guédiawaye, Yeumbeul, Golf, Thiaroye, entre autres, sont des viviers électoraux qui pèsent sur tout résultat de consultation référendaire, de Législatives ou de Présidentielle. Mais entre Macky Sall et ces cités, c’est un amour impossible. Il a tout fait et tout dit pour conquérir cette zone. Et sa plus grande et récente erreur dans l’appréciation des résultats du référendum est de considérer que les cites de la banlieue lui sont acquises.

Or, le dévoiement du référendum du 20 mars a donné des résultats qui contrastent totalement avec la réalité locale.
Macky Sall ignore que la banlieue est une question de personnes. C’est à travers les personnalités politiques locales que les électeurs opèrent leur choix. C’est surtout à travers elles que se réalise une addition de forces et une multiplication d’énergies qui ne peuvent réussir qu’avec des responsables politiques altruistes, crédibles et bâtisseurs.

Mais Macky Sall ignore que ce n’est pas le cas avec les responsables et élus locaux de l’APR de la banlieue malgré l’immense fortune qu’il y déverse. Le comportement et le manque atavique d’un minimum de charisme des gens de son parti est encore plus que jamais un blocage pour lui.

Le plus cocasse est la forte volonté de la dynastie « Faye-Sall » d’avoir une main basse sur ces cités comme du temps des rois qui transféraient aux frères, cousins et neveux et oncles des provinces sur lesquels régner.

Macky Sall, à la banlieue, est accueilli par son petit-frère Aliou Sall, Maire de Guédiawaye et son oncle Abdoulaye Timbo, Maire de Pikine. Son beau-frère, Mansour Faye, lui, a pris le Nord. Cette image de Macky Sall accueilli par son frère et oncle est inélégante dans une République.

Il ne sait pas que dans la banlieue les citoyens ne fléchissent pas et ne rompent jamais. C’est une zone de refus qui n’est envoutée que par un lutteur triomphant. D’ailleurs, Macky Sall dût de bondir à la vue du lutteur Balla Gaye II dans le cortège de Malick Gackou pour fomenter une stratégie de récupération du populaire roi des arènes. Mais là encore, il ignore que le lutteur et le footballeur n’ont de gloire envoutante que dans l’arène ou sur les gazons.

La célébrité dans un domaine sportif ou artistique ne donne pas une dimension de meneur de peuple dont la claque des doigts suffit pour orienter le destin. Macky Sall s’est alors trompé, avec Balla Gaye II.

Et puis, la banlieue est une zone difficile qui a une plate-forme sociale. Macky Sall ne songe ni à y construire une Université en raison du grand nombre d’étudiants y venant pour rejoindre l’UCAD, ni un Lycée pour dépeupler le lycée Seydina Limamou Laye, ni un hôpital spécialisé, mais une arène de lutte, heurtant les droits du citoyens à un environnement sain, droits faisant même partie des réformes du référendum !

Le Piroguier

Voir aussi

telechargement-1

AFFAIRE DES APPARTEMENTS DE PARIS La justice française tranche en faveur de Karim et Bibo

L’Etat du Sénégal a été débouté, hier, par la 32ème chambre du tribunal de grande …