Accueil / ACTUALITES / Et si on en parlait… Cissé Lô, un camarade si encombrant pour Macky

Et si on en parlait… Cissé Lô, un camarade si encombrant pour Macky

Toute la classe politique lui reproche son comportement. Tous les citoyens en rigolent ou s’en indignent. Son attitude est insolite. Son langage est brut et brutal. Il n’a que faire des civilités. Courageux et téméraire, généreux et arrogant, prodigue et suffisant, dépensier et androïde, cet homme est un phénomène dont la conduite politique renvoie à une comédie de boulevard.
Violent dans les actes comme dans les propos, belliqueux et je- m’en –foutiste, il indispose et ne cesse d’indisposer ceux avec qui il chemine. Au référendum du 20 mars 2016, le camp présidentiel du Oui a perdu Touba et le Baol. Dans un vaste mouvement de colère, les militants comme les responsables locaux le lui reprochent amèrement.
En fait, Moustapha Cissé Lô encombre. Il provoque et ne contrôle jamais ses mots. Il énerve et ne surveille pas ses actes. Il agace et se fiche de ce qu’il dit ou fait, et il est toujours fier de verser dans l’apologétique pour légitimer la saturnale de bêtises qu’il commet.
L’avoir à ses côtés est une chance. Il s’engage avec force et ardeur. Mais il encombre plus parce qu’il est un homme de fanfaronnade, de vantardise et d’exagération. Il est égoïste et est mauvais joueur. Partout, il se considère comme un messie dont nul ne peut se passer. Il supporte tout sauf être dirigé ou instruit. Dans l’APR, il se considère comme le chef. Certes, il est avec Macky Sall qui en est le Président, mais il ne s’accommode point de son autorité.
Il a une conception dépassée et déphasée de la politique. Le pouvoir n’est pas pour lui un lieu de fécondation de l’esprit bâtisseur. Il le définit plutôt comme…. « une calebasse de miel ». Un moment, il défiait Macky Sall. Mais quand celui-ci le fit élire à la tête du Parlement de la CEDEAO, il s’engagea pour lui « dans un contrat de béni-oui-oui » agaçant les défenseurs de l’intérêt général et les jacobins de l’idéal démocratique.
Et Macky Sall ne sait que faire de lui. Le cadeau politique d’éloignement à Abuja comme Président de l’Institution parlementaire sous-régionale ne fait que le galvaniser dans ses dérives et ses névroses.
Cissé a surtout un révolver célèbre. Il le dégaine spontanément et éprouve toujours une délectation à tirer des feux en l’air pour se donner le profil d’un guerrier. La violence physique ou verbale est pour lui un moyen d’expression et de présence. Dans les réunions politiques, il se dit qu’il mêle cris et intimidation, engueulant par-ci, invectivant par-là.
Il a un incorrigible comportement de domination. Il use de tout et abuse partout. Cette tare est à l’origine de la colère des électeurs qui considèrent que la façon de le sanctionner est de voter permanemment à la défaveur de Macky Sall et de l’APR.
Ne pas être avec lui dans un même parti est plus sécuritaire qu’être avec lui. Son compagnonnage peut mener au désastre. Que Macky Sall le dise ou non, Cissé Lô est un camarade de parti encombrant qui mène plus à l’impopularité et à la défaite qu’à une victoire. Le référendum du 20 mars 2016 en donne une parfaite illustration.

Le Piroguier

À voir aussi

Ministère du travail : Vieux Samba Sy prend le relais de Mansour Sy

Mansour Sy a officiellement quitté le ministère du Travail, du Dialogue Social, des Organisations professionnelles …

Confrérie Tidjane- le successeur d’Al amine sera connu dimanche

La famille de Seydi El Hadji Malick Sy (1855-1922) va désigner dimanche le successeur du …