ACTUALITE

Et si on en parlait… Condamnation d’Imam Sèye : le grave commentaire de Macky

  • Date: 3 juin 2016

Inconnu professeur d’histoire et de géographie en service au Lycée Alpha Mollo Baldé, à Kolda, Monsieur Ibrahima Sèye n’est connu d’aucun Sénégalais si ce ne sont ceux dont il dirige la prière. Aucun mysticisme, aucune lumière, aucun charisme, aucun génie ne l’illumine. C’est un citoyen ordinaire que l’apologie du terrorisme a sorti de l’anonymat.
Arrêté, en octobre, pour ce délit mis en asyndète à ceux d’incitation à la désobéissance militaire et d’intolérance religieuse, la justice l’a condamné à un an de prison contre les cinq ans requis. Mais dans un État de droit disposant de règles et de principes, le commentaire des décisions de justice est interdit.
D’habitude, la sagesse impose aux citoyens et particulièrement aux personnalités publiques, celles de l’Autorité d’État de formuler des commentaires sur une décision de justice. En conséquence, celui formulé par le président de la République, par ailleurs, Président du Conseil supérieur de la Magistrature est une grave erreur. Deux raisons l’expliquent.
D’abord, en sa qualité de président de la République, il ne doit formuler aucun commentaire sur une décision de justice émanant des Cours et Tribunaux. En le faisant, il remet en cause la valeur, la crédibilité et l’objectivité d’un jugement. Il ne pourra plus imposer à la classe politique le rejet ou le commentaire contestataire d’une décision de justice. Il alimente surtout un soupçon légitime sur une immixtion dans le fonctionnement de la justice.
Ensuite, son commentaire ne peut-être qu’au bénéfice de cet anonyme Imam. Il lui donne un intérêt, une visibilité et un nom en orientant les attentions vers cet homme dont les sermons radicaux ne peuvent s’expliquer que par l’égarement d’un esprit obstrué par une névrose psychique.
Le commentaire de Macky Sall a amené les citoyens et les observateurs qui ne sont point intéressés par cet individu que la démesure et la gasconnade ensemencent à satisfaire leur curiosité pour en savoir plus sur lui, sur ce qu’il est et sur ce qu’il fait.
Le terrorisme est le contradicteur du monde contemporain. Depuis les attentas du 11 septembre 2001, il est devenu l’ennemi universel qui menace toutes les Nations du monde. La communauté internationale n’est en phase et en collaboration qu’avec les États qui s’engagent dans la nouvelle guerre mondiale contre les monstres du mal qui tuent et sèment la terreur au nom de l’Islam.
On peut bien comprendre le commentaire spontané de Macky Sall qui considère que le verdict condamnant Monsieur Sèye est clément. Cette réaction est destinée à l’Occident. Mais elle est maladroite, irréfléchie et grave. Elle est surtout insolite car Macky Sall lui-même considérait récemment que le Sénégal est à l’abri de toute menace terroriste. Cette spirale de contradiction rend compte d’une overdose de parole mal contrôlée parce qu’assujettie aux contextes toujours soumis à un trop-plein de communication, source de glissades.
Le commentaire de Macky Sall sur le verdict condamnant cet enseignant-imam est sans précédent. Il fait le tour des réseaux sociaux et est l’objet de toute sorte d’interprétation de la part de la presse internationale. Il intrigue surtout les jacobins du droit et les magistrats qui en sont surpris.

Le Piroguier/rewmi quotidien

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15