GO  Ousmane-Ngom

Et si on en parlait… DEBALLAGE  Nouvelle stratégie de lutte politique

Dommage ! Dans le jeu politique sénégalais, les débatteurs sont devenus des déballeurs. Le débat public s’enlise dans des gouffres empestés. Les idées désertent la dialectique. Le déballage est devenu une vilaine stratégie de lutte contre un adversaire en vue de lui donner un hideux faciès.

Dans tous les partis étouffés par des querelles de positionnement, chacun déballe sur chacun et dénude tous. Les socialistes se diabolisent. Les libéraux se salissent. Les apéristes se ternissent. Et les trois partis se dénigrent entre eux avec une désinvolture qui heurte le commun des républicains. D’aucun de ces partis n’émane une idée d’avant-garde, mais des déballages et parfois de la délation.

Le dernier exemple est la révélation de Me Ousmane Ngom, homme d’Etat et homme politique qui, quatre ans après la défaite de Wade dont il a été l’ardent Ministre de l’Intérieur, fait des révélations fracassantes sur une discussion intime qu’il aurait eu avec lui.

Et la finalité de cette révélation qui a tout d’un déballage est indubitablement une volonté de donner à son ancien mentor le visage d’un vieil homme qui aurait, un moment, voulu conserver le pouvoir qu’il perdait. Certains en doutent.
Mais dans l’hypothèse même où il lui aurait dit qu’il refusait de féliciter le nouvel élu comme le déballe Me Ousmane Ngom, aurait-il été bon pour l’ancien proche collaborateur politique et ancien Ministre de l’Intérieur qu’il fut, d’exposer dans l’espace public des échanges privés avec un ancien Président de la République, un vieil homme qui n’a plus d’avenir dans ce pays ?

Si Famara Ibrahima Sagna, Abdourahmane Sow, Cheikh Tidiane Sy, Macky Sall, Djibo Leyti Ka, Madieng Khairy Dieng ou les Généraux Lamine Cissé, Mamadou Niang ou Pathé Seck, qui furent Ministres de l’Intérieur déballaient de la sorte, ne serait-il pas un simple cataclysme pour l’Etat ?

Sans s’en rendre compte, les déballeurs s’exposent eux-mêmes. Ils inspirent un prudent contrôle de tout échange avec eux dès lors que s’ils s’éloignent d’un homme politique avec qui ils entretenaient des discussions intimes, ils déballent. Si Me Ngom ne serait plus avec Macky Sall, ne rendra-t-il pas en public ses discussions privées avec lui ?
Il a commis une bourde. Une proximité avec un Président de la République est un privilège. La fonction de Ministre de l’Intérieur érige la personnalité qui l’exercer à un statut de destinataire privilégié d’informations sensibles et de propos privés. Mais l’éthique et le secret d’Etat la soumettent à une garde en soi de toute information d’Etat et de tous échanges personnels dont les révélations publiques peuvent porter préjudice à la crédibilité aussi bien du déballeur que de la personne malhabilement dévêtue.
Que Wade ait, au soir du 25 mars 2012, refusé de présenter des félicitations, le Sénégal actuel n’en a que faire, les enjeux étant l’émergence et non ce qu’il a voulu faire quatre ans auparavant. Macky Sall est l’actuel Capitaine du Navire Sénégal et la page Wade est vraiment tournée.

Formuler des propositions et des contre-propositions pour un envol économique et social est essentiellement ce qui est attendu d’un acteur politique.

Ancien Ministre de la Santé venu présenter des condoléances à un célèbre pharmacien au nom du Président de la République, Me Ousmane Ngom, aurait dû au moins aborder une idée novatrice de politique pharmaceutique. Et l’homme d’Etat aurait alors parlé.
En politique, le déballage qui est une nouvelle stratégie politique, ne fait que consacrer la marche triomphale de la falsification de l’histoire et l’épanouissement hideux du reniement.

Le Piroguier

Voir aussi

macky-et-decroix

RENCONTRE ENTRE MACKY ET MANKOO WATTU SENEGAL Les Législatives prévues le 02 juillet 2017

Le président Macky Sall a rencontré, hier, son opposition au Palais, durant plus de trois …