téléchargement

Et si on en parlait… Fada : une démarche nébuleuse

Modou Diagne Fada vote ”Non” au référendum. En même temps, il se dit prêt à accepter une main tendue de Macky Sall. Dans cette même ornière, il se susurre que des réformateurs auraient fait défection pour retourner dans l’antre du Pds et s’accommoder de la ligne tracée et qui fait de Aida Mbodji la présidente du Groupe parlementaire libéral.

Modou Diagne Fada aurait été également sur le point de mettre sur pied un parti politique. Tout indique ainsi qu’il semble bien épier une occasion pour s’approcher de Macky Sall, donnant raison à tous ceux qui voyaient dans sa démarche contestataire un acte nébuleux de quelqu’un qui veut s’approcher du pouvoir

La conduite politique de Fada est conséquemment obscure. Est-il de connivence avec Macky Sall ? Celui-ci dont la volonté politique légitime est de créer autour de sa personne une force politique dynamique qui regrouperait largement une frange importante du Pds se trace un chemin d’élargissement des basses de son parti. Si la tendance continue, l’Apr va finalement être le refuge de tous ceux qui étaient au Pds et qui ne s’épanouissent pas dans le champ austère et difficile de l’opposition.
Modou Diagne Fada ne connait que la politique. Il a la présence d’esprit de taper sur la table, dénoncer une forfaiture et légitimer sa défection pour prendre un chemin qui mène vers une institution ou un lieu de pouvoir.
Avec War-Wi, il avait réussi ce coup. Avec ce conflit pour la présidence du Groupe parlementaire libéral, il prépare bien une stratégie de légitimation d’une approche politiste au camp du pouvoir où il serait bien servi en raison de son parcours politique et surtout des relations historiques qu’il entretient avec Macky Sall depuis le Pds où ils militaient ensemble.

Les anciens ministres et responsables politiques du Pds ont, durant le magistère de Wade, bénéficié largement des atouts et des privilèges du pouvoir et de l’avoir. Jamais un régime politique n’a eu des relations aussi délicates avec l’avoir que le régime de Wade. Dans une dynamique unitaire, les Sénégalais convergent sur un fait historique : Wade fit d’une étonnante générosité avec ses ministres et responsables politiques. Ceux-là, habitués de sinécures ne peuvent trouver un équilibre et avoir une stabilité de conscience qu’avec le pouvoir. Ils font tous défection vers Macky Sall.

Modou Diagne Fade est ainsi sur la voie, la même voie prise par Abdou Fall, Thierno Lô, Awa Ndiaye et autres.
Il cogne Macky Sall pour se donner une image d’homme de principe et de vision, mais comme un loup qui se lèche après qu’il vient de mordre, il se trouve un moyen légitime d’accepter une main tendue sous le couvert de l’intérêt national.

La démarche est louche. Elle est nébuleuse et elle fait tomber une cagoule. Ce serait pour lui un beau refuge. Mais ce serait pour Aida Mbodji et les autres une victoire historique, celle d’avoir raison en fomentant une accusation de conspiration masquée. On ne le dira jamais assez : le jeu politique sénégalais est un bal masqué.

Le Piroguier

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal